Tout est prêt pour le dialogue, estime le gouvernement, l’opposition s’étonne !

0
55

La Coalition des 14 partis de l’opposition a fait part vendredi de son étonnement de l’intention exprimée par le gouvernement d’adresser des invitations aux principaux représentants des partis politiques.

Pour la coalition, le gouvernement va vite en besogne en estimant que toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour permettre le démarrage du dialogue alors que les mesures d’apaisement annoncées lors de la conférence de presse ne sont qu’à leur début d’exécution.

‘ Nous estimons que le régime qui inclut le Chef de l’Etat, le gouvernement et le parti RPT-UNIR au pouvoir, est l’un des deux protagonistes de la crise et ne peut par conséquent, s’ériger en juge alors qu’il est partie, souligne une déclaration de la coalition.

En conséquence interpelle l’opinion publique nationale et internationale sur le cheminement qui a conduit au processus de négociation auquel fait allusion le gouvernement et dont il s’évertue à tort, à s’arroger aujourd’hui la paternité et le contrôle.

Voici le film tel que relaté par la coalition.
Lisez-plutôt

En effet, c’est à l’issue d’une rencontre des Chefs d’Etat de la sous-région le 24 octobre 2017 à Niamey que le Président ghanéen, son
Excellence Monsieur Nana Akufo-Addo a été chargé par ses pairs, d’initier une médiation en vue d’une sortie de la crise togolaise par la voie de la négociation, ce qui signifie en clair, le rejet de la voie du référendum choisie par le gouvernement et qui ne pouvait que conduire à l’impasse et à l’exacerbation des tensions politiques déjà très fortes dans le pays. Il convient de rappeler qu’entretemps, au nom de l’Union Africaine, Son Excellence le Président Alpha Condé, président en exercice de l’organisation continentale, a lui aussi initié une médiation destinée à obtenir la mise en œuvre des mesures d’apaisement en vue de créer un climat propice à des négociations sereines. La Coalition a constamment œuvré de bonne foi pour un heureux aboutissement de ces deux médiations. C’est ainsi que, à sa demande, la coalition a transmis à la médiation ghanéenne ses propositions sur le cadre et l’agenda des négociations, la Coalition a également fait part à la médiation guinéenne de ses préoccupations en ce qui concerne les mesures d’apaisement. Elle a suggéré la mise sur pied d’un Comité préparatoire regroupant trois membres de chaque camp en présence de la médiation ghanéenne. Ce Comité préparatoire, dont le principe a été accepté par les deux parties, devait se réunir dès que les mesures d’apaisement auront été mises en œuvre par le gouvernement. La délégation ghanéenne revenue à Lomé le 27 Novembre 2017 pour le démarrage des travaux, a dû constater la non effectivité des mesures d’apaisement. La déclaration du gouvernement sur le dialogue semble remettre en cause le chemin déjà parcouru par la médiation ghanéenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici