Prochaine charte de l’eau pour le Bassin du Mono : Les acteurs en atelier de formation à Aného

0
378

Un atelier de renforcement des capacités des acteurs de l’eau du Bassin du Mono sur la gestion des conflits, l’hydrodiplomatie et le processus d’élaboration de la charte de l’eau,  s’est ouvert  ce jour 22 novembre  à Aného, à une trentaine de kilomètre à l’Est de la capitale Lomé.

 Initié par l’Autorité du Bassin du Mono(ABM) avec l’appui financier  de  l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature(IUCN), cette rencontre de deux jours réunit une trentaine de participants venus du Togo et du Bénin.

Durant cet atelier, les spécialistes de la gestion de l’eau, les maires des communes du Togo et du Bénin et autres acteurs de la société civile vont débattre sur plusieurs sujets, tels que la gestion des types de conflits liés à l’eau : cas de bassin frontalier du Mono, l’ hydrodiplomatie et  la coopération pour la gestion des ressources en eau transfrontalières :cas d’un barrage à but multiple,  la coopération sur la gestion des ressources  en eau partagée ,  la  définition de la charte de l’eau,  l’objectif de la charte de l’eau et les domaines d’application de la charte,  le processus d’élaboration d’une charte de l’eau, et  enfin les rôles et responsabilités des acteurs  de l’eau  pour l’élaboration d’une charte de l’eau.

L’objectif de la rencontre, selon le directeur exécutif de l’Autorité du Bassin du Mono, GNAKPAOU Dadja, en plus de renforcer les capacités des acteurs dans les différentes thématiques citées plus haut, est de les préparer à la future élaboration de la charte de l’eau pour le Bassin du Mono. Il s’agit plus précisément de prévenir les conflits qui pourraient surgir dans la gestion des ressources en eau entre les deux pays, le Togo et le Bénin au vu de de ce qui se passe ailleurs. La prochaine charte de l’eau du Bassin du Mono a pour but de mettre en commun les politiques de l’eau des deux pays, pour  une gestion saine et sans anicroches, a-t-il indiqué.

M. Gnakpao qui a salué la politique de bonne cohabitation entretenue par les plus hautes autorités des deux pays, a invité les participants à continuer par entretenir cette politique pour le bien des deux peuples frères.

« Votre présence à cet atelier démontre votre sens de responsabilité dans la gestion des ressources en eau du Bassin du Mono », a-t-il fait savoir à l’endroit des participants.

Auparavant, c’est le secrétaire général de la préfecture des Lacs, qui a, au nom du président du Comité de l’Autorité du Bassin du Mono, remercié les organisateurs pour le choix de la ville d’Aneho pour abriter cet atelier. Il a aussi rappelé les efforts et engagements dans la politique du vivre ensemble que prônent les deux chefs d’Etat, Faure Gnassingbé du Togo et Patrice Talon du Bénin.  Grâce à cette politique, les populations du Togo et du Bénin restent et resteront toujours unies derrières les intérêts qui les concernent a-t-il précisé.  

M. MEWOUTH THANG Armel Gilles, coordonnateur régional du l’IUCN, s’est félicité de la tenue de la rencontre et a réitéré l’engament de son institution à toujours soutenir et accompagner l’ ABM dans ses initiatives  pour le  bien être des deux peuples. Il a rappelé la nécessité de renforcer les capacités des acteurs de gestion de l’eau du Basin du Mono sur les thématiques clés.  Cette initiative, pour lui permet de bâtir le dialogue et la gouvernance.

Le projet qui fait objet de cet atelier est mis en œuvre dans 14 bassins frontraliiers dont celui du Mono.

Pour rappel, le Bassin du Mono couvre une superficie d’environ 27 870 km2.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici