Togo : Le Projet « Promouvoir la liberté d’expression et des médias, et protéger les défenseurs des droits de l’homme au Togo »  officiellement lancé

0
2657

Le jeudi 09 mars 2023, a eu lieu à Lom » l’atelier sur le  lancement officiel du projet  « Promouvoir la liberté d’expression et des médias, et protéger les défenseurs des droits de l’homme au Togo » . Initié par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO) , l’Observatoire Togolais des Médias (OTM ) et  le Réseau  inter-africain des femmes, médias, genre et développement (FAMEDEV),  avec  l’appui financier de l’Union Européenne, le projet vise à renforcer la liberté d’expression et des médias ainsi que la protection des défenseurs des droits de l’homme au Togo.  Prévu pour durer  03 ans, (2023-2025) contribuera donc  à combler les lacunes de ces deux catégories d’acteurs à travers des actions de sensibilisation et de plaidoyer. Bref, il s’agit de promouvoir la liberté d’expression, le pluralisme des médias et la protection des défenseurs des droits de l’homme au Togo.

 A l’ouverture des travaux, Franck Missité, directeur de cabinet du ministère de la Communication et des Médias, a indiqué  que la presse est le symbole de la liberté d’expression.

« Au Togo, les libertés d’expression et de presse, et les droits de l’homme sont une réalité. Il est maintenant question de l’usage que chacun en fait pour son épanouissement et son bien-être. Cet atelier intervient dans un contexte particulier à savoir, le développement effréné des TIC et les instruments qu’elles mettent à la disposition des citoyens dans le cadre de la jouissance des libertés. Nous ne doutons pas que vos réflexions porteront sur ces nouvelles libertés dont les instruments sont les réseaux sociaux afin que le principal objectif du projet soit atteint », a laissé entendre  le directeur de cabinet.

 Pour le  chef de Délégation de l’UE au Togo, Joaquín Tasso Vilallonga l’Union européenne va toujours  œuvrer aux côtés du gouvernement togolais à travers de nombreuses initiatives pour un développement durable et une meilleure inclusion économique et financière de la jeunesse togolaise.  Et le financement dudit projet à hauteur de 500.000 Euros  s’inscrit dans cette logique.

Une vue des participants à l’atelier de lancement du projet

 Selon Fabrice Pétchezi, le président de l’OTM, au-delà du renforcement des acteurs des médias en termes de connaissance des outils qui existent dans le cadre de leur travail,  ce projet, veut   faire en sorte que du point de vue juridique et institutionnel qu’il y ait une certaine évolution pour permettre à la profession d’exerce d’une autre manière.  

Prenant  la parole, le  directeur administratif et financier de l’IPAO, Abdoulaye Ndiaye a précisé que la mission de son institut est de bâtir un espace démocratique de communication en Afrique pour le changement et la justice sociale. Des  actions de sensibilisation et plaidoyer pour faciliter l’adoption de politiques internes relatives à la condition des journalistes seront menées afin que ceux-ci soient plus motivés à produire de façon professionnelle et indépendante des contenus éditoriaux, à en croire M. Ndiaye.

 A cet atelier,  deux thèmes ont été débattus. Le premier est  « la situation des droits de l’homme et des médias au Togo : faits et chiffre » et le second  thème est « Quelle est la pertinence du projet par rapport à la situation des médias, et des DDH ? Comment et dans quelle mesure ce projet est une réponse au contexte actuelle du Togo ». Les échanges sur ces thèmes  ont permis aux participants  d’avoir  une vue sur la situation des libertés d’expression et d’opinion au Togo et les droits des défenseurs de l’homme, les entraves et les axes pertinents pour son amélioration.

 L’atelier  a été suivi  en fin de matinée de l’inauguration du nouveau siège de l’OTM.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici