Promotion de la liberté d’expression :L’OTM met des micro-subventions à la disposition de plusieurs organisations  

0
1434

Le projet « promouvoir la liberté d’expression et des médias et protéger les défenseurs des droits de l’homme au Togo » est dans sa deuxième année d’exécution. Le consortium de trois entités qui pilote le projet dont l’Observatoire Togolais des Médias (OTM), a dans ce cadre, remis des micro-subventions aux organisations des droits de l’homme et des organisations de presse le  mardi 05 mars 2024 à Lomé.

Cette étape importante va permettre ainsi aux bénéficiaires de démarrer leurs activités.Il s’agit notamment de 09 organisations de défense des droits de l’homme dont 6 organisations de presse.

Ces micro-subventions visent à mobiliser les organisations médiatiques, les institutions et les ONG locales à mettre en œuvre des initiatives adaptées aux réalités locales, contribuant ainsi aux objectifs du projet.

Ils permettent également à valoriser l’expertise des acteurs locaux, leur compréhension du contexte et leur capacité à mobiliser les communautés autour des questions de liberté d’expression et des médias, soutenir et renforcer les initiatives favorisant la liberté d’expression et visant à lever les restrictions injustes dans ce domaine.

« L’un des éléments phares de ce projet, c’est les micro-subventions.Nous avons conduit le processus de ces subventions depuis 2023 et aujourd’hui c’est l’occasion solennelle de mettre à la disposition des organisations de défense des droits de l’homme et des organisations de presse qui sont bénéficiaires de ces micro-subventions de recevoir de façon symbolique leurs chèques et de démarrer leurs activités », a fait savoir Fabrice Petchezi, president de l’OTM.

La rencontre a également permis au président de l’OTM, de revenir sur ce qui a été déjà fait dans le cadre de ce projet. Il souligne ainsi qu’en terme de réalisation des activités qui sont au programme de ce projet,  le bilan est satisfaisant.

« Pour cette première année de mise en œuvre du projet, nous avons réussi à mettre en œuvre toutes les activités qui étaient au programme à un pourcentage très élevé. Sur le plan documentaire, nous avons essayé de mener des études qui ont porté notamment sur le genre dans les médias, l’usage des réseaux sociaux par les professionnels de médias et les défenseurs des droits de l’homme.Nous avons également créé des plateformes sur le numérique pour contribuer à la promotion des droits de l’homme », a affirmé Fabrice Petchezi.

Il espère que le Togo sera parmi  les pays dont la liberté d’expression est une réalité d’ici la fin du projet.

 Financé par l’Union Européenne , le projet « promouvoir la liberté d’expression et des médias et protéger les défenseurs des droits de l’homme au Togo » est exécuté par un consortium de 3 entités  notamment Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO), Observatoire Togolais des Médias (OTM) et le Réseau Inter Africain pour les Femmes, Médias, Genre et Développement (FAMEDEV). Il vise à promouvoir la liberté d’expression, le pluralisme des médias et la protection des défenseurs des droits de l’homme au Togo. Démarré en 2023, le projet prend fin en 2025.