Les professionnels de médias à l’école de la réforme constitutionnelle

0
703

Une journée d’échanges pour l’appropriation de la révision constitutionnelle pour la 5ème République a reuni le  jeudi 12 avril à Lomé, les professionnels de médias.

Placée sous le thème « révision constitutionnelle pour la 5ème République : sens et enjeux », cette rencontre a été initiée par la Faîtière des Associations des Professionnels des Médias du Togo.

Elle a permis à d’éminents experts , d’expliquer aux participants, le contexte de cette réforme constitutionnelle , les enjeux, le sens afin qu’ils puissent mieux nourrir leurs productions.

« Depuis quelques semaines, le debat national est nourri par la réforme constitutionnelle qui a été adoptée le 25 mars dernier par les députés.Le chef de l’Etat a eu à se prononcer sur cette réforme en demandant une deuxième lecture et les consultations ont été ouvertes.Dans ce débat , la presse avait besoin de se faire une opinion plus précise des enjeux de cette véritable transition institutionnelle dans laquelle le pays entre avec l’adoption du régime parlementaire.Pour comprendre donc cette réforme institutionnelle, il fallait que les journalistes aillent vers les spécialistes, les élus du peuple, les techniciens, l’administration parlementaire, les historiens et c’est pour cela nous avons organisé ce jour , un panel de haut niveau avec des personnes ressources »,  a expliqué Germain Essohanam POULI, président du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) avant d’ajouter que « nous nous donnons l’occasion, d’avoir une immersion  de cette réforme en cours pour nous former davantage, mieux éclairer l’opinion parce que c’est un débat sur lequel une bonne partie des togolais s’exprime ».

Le président du CONAPP a également fait savoir que ce débat paraît également capital au moment où l’Assemblée Nationale est entrain de consulter les populations pour expliquer cette réforme et avoir des contributions.

 « Nous nous avons choisi d’aller vers ces personnes ressources capables de nous fournir l’essentiel, les éléments de compréhension », a affirmé Germain Essohanam POULI.

Notons que la révision constitutionnelle en cours va basculer le Togo, d’un régime semi-présidentiel vers un régime parlementaire.