Opérationnalisation de l’AMU : Le Cadre Permanent de Concertation Bipartite apporte sa contribution

0
481

Le Cadre Permanent de Concertation Bipartite (CPCB) qui est la plateforme d’échange entre le Patronat et les Centrales Syndicales du Togo sur les sujets sociaux, organise depuis  lundi 06 mai 2024 à  Lomé, en collaboration avec le Bureau International du Travail (BIT), une formation sur l’Opérationnalisation de l’Assurance Maladie Universelle au Togo.

Cette rencontre de trois jours, va permettre aux participants à se pencher sur les défis concrets et les opportunités pratiques qui se présentent à eux, afin de garantir une mise en œuvre équitable de ce système capital qui est l’AMU.

 » Au moment où nous bouclons le premier trimestre de la mise en route effective de l’AMU dans notre pays et un mois après le début des premières prestations, nous avons aujourd’hui l’opportunité unique de réfléchir ensemble à la contribution que notre cadre peut apporter à la réalisation efficace et efficiente de cette assurance maladie universelle pour les bénéficiaires que constituent en l’occurrence nos travailleurs, et de formuler des recommandations pertinentes à l’attention du gouvernement pour des améliorations du système », a indiqué Laurent Tamegnon, président du CPCB.

Il a fait savoir que l’Assurance maladie universelle est bien plus qu’un simple programme. « C’est un engagement envers la dignité humaine, la solidarité sociale et l’équité. C’est une pierre angulaire de notre société, qui doit garantir à chacun un accès égal et juste aux soins de santé, sans distinction ni discrimination », a t-il affirmé.

Le président du CPCB a ainsi invité les participants à relayer les préoccupations des membres de leurs organisations respectives dans la mise en œuvre effective de l’AMU.

« Pour ce faire, aucun questionnement où préoccupation ne devrait être tabou durant nos échanges.Nous restons convaincus que notre dialogue sera constructif et inspirant.En partageant nos idées et expériences vécues, nous pourrions d’ores et déjà trouver des pistes d’amélioration et des éléments d’appréciations à verser dans les prochaines sessions de dialogue social tripartite annoncées par le ministre en charge du travail lors du 1er mai 2024 », a souligné Laurent Tamegnon.

De son côté, le représentant du directeur général du travail, Yawovi Bruno FANTOWOU, a indiqué que l’Assurance Maladie Universelle , comme toute initiative ambitieuse, est perfectible car poursuit-il, pour assurer de sa pérennité, l’État est tenu d’ajuster constamment les règles de sa gouvernance.

« Pour ce faire, toutes les contributions et toutes les suggestions d’où qu’elles viennent sont les bienvenues. De plus, les employeurs et les travailleurs constituant une part importante à son financement et une frange importante de ses bénéficiaires, il est judicieux que ceux-ci aient une position consensuelle sur son mécanisme de mise en œuvre et formulent éventuellement des suggestions pour son amélioration« , a affirmé  Yawovi Bruno FANTOWOU.

Il s’est ainsi réjouis de la tenue de cette rencontre qui réunit le patronat et l’ensemble des centrales syndicales du Togo afin d’échanger sur le cadre d’opérationnalisation de l’AMU.

Notons que la mise en œuvre de l’Assurance Maladie Universelle a été instituée par la loi N° 2021-022 adoptée le 18 octobre 2021.Cette assurance vise à garantir l’accès de toutes les couches sociales à des soins de santé de qualité à travers un mécanisme de mutualisation des risques et de solidarité dans le financement. En d’autres termes, I’AMU repose sur l’idée selon laquelle la santé de chacun est de la responsabilité de tous.