Projet « Initiative régionale pour l’eau et l’environnement  dans le bassin transfrontalier du fleuve Mono: Les acteurs en atelier de preparation à Lomé 

0
601

Un atelier de lancement de  préparation  du projet « Initiative régionale pour l’eau et l’environnement  dans le bassin transfrontalier du fleuve Mono, IREE-Mono » a été ouvert  ce mardi 22 février 2022 à Lomé.  Initité par   l’Autorité du Bassin du Mono, la rencontre de deux rencontre jours a pour objectif,  selon le  Directeur Exécutif de l’Autorité du Bassin du Mono,  Nicolas Dadja Gnakpaou, de mettre en place des idées devant  « générer des bénéfices environnementaux dans le basin». Il s’agit  également à travers cette rencontre  de renforcer la  coopération entre le Togo et le Bénin sur le bassin du fleuve Mono.

Le projet est d’un montant de  2,5 milliards FCFA pour une durée d’exécution de 4 ans et comporte trois composantes.

Il s’agit selon M. Gnakpaou de l’évalutation et  la   planification du développement du bassin du fleuve Mono.  « C’est le processus ayant débuté par la sélection du consultant, l’atelier de ce jour, la collecte des données jusqu’au rapport final du consultant qui sera soumis au Conseil des Ministres de l’ABM pour adoption », a -t-il précisé.  

La composante 2 est consacrée au  « renforcement des capacités institutionnelles et techniques » avec des activités telles que la protection des berges de cours d’eau, reforestation, écotourisme.

La troisième composante est  la « gestion des connaissances, suivi évaluation et communication avec des activités telles que l’appui à la mise en œuvre de l’Observatoire du Bassin du Mono, restauration et protection des zones de servitudes des cours d’eau puis développement de l’agroforesterie en collaboration avec les riverains du cours principal du fleuve et des affluents.

Au  terme de l’énumération des composantes du projet, M. Gnakpaou  a réitéré engagement de sa structure pour  une gestion concertée.

« Je voudrais vous assurer de la main tendue de la Direction Exécutive de l’Autorité  du Bassin du Mono, car c’est ensemble et de façon concertée et coordonnée que nous allons contribuer efficacement à la gestion durable des ressources en eau et de l’environnement de ce bassin du fleuve Mono que nous empruntons aux générations futures », indique Nicolas Dadja Gnakpaou.

 Il a par  ailleurs, fait savoir que plusieurs accords de partenariat ont été signés par l’Abm aux lendemains de son installation.   Il s’agit des organisations sous-région et les partenaires techniques et financiers dont ceux l’UICIN, l’OSS et le GWP-AO pour la présente activité.

Les innovations du projet

Le Chef de programme de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) au Burkina Faso, Dr Jacques SOMDA relève pour sa part,  que le  projet financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial, présente des innovations à trois niveaux.

Le projet va contribuer, selon lui  à la poursuite des échanges d’informations et d’alerte précoce entre les deux pays qui ont en commun  les ressources du bassin du Fleuve Mono.

 Il va améliorer la coopération régionale et nationale sur les bassins d’eau douce et souterraine.

La troisième innovation, c’est que le projet  démontrera, comment les investissements dans le bassin vont assurer la sécurité en eau, alimentation, énergie et environnement.  Il a encouragé les participants à la réunion à mettre à mettre à profit ces deux jours de travail pour la préparation du projet pour partager autant que possible leurs connaissances et leurs ambitions sur le projet. Il   a remercié l’Union Internationale pour la conservation de la Nature et les autorités togolaises de la tenue de la rencontre.

Ouvrant les travaux de l’atelier,  au nom   du Ministre de  l’Eau et  de l’hydraulique villageoise, Bolidja TIEM, le Directeur de cabinet dudit ministère, relève que le projet IREE, dont le processus de préparation connaît, à partir d’aujourd’hui, son atelier de lancement, permettra à coup sûr, de donner un coup d’accélérateur aux efforts importants déjà engagés par le Bénin et Togo pour l’amélioration de la connaissance et de la valorisation des ressources naturelles du bassin du Mono.

Au nom du ministère  il a exprimé, la gratitude des Gouvernements du Bénin et du Togo au Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et à ses partenaires Techniques pour la confiance manifestée à l’Autorité du Bassin du Mono, à travers ce financement.

Le Messager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici