Secteur Pétrolier au Togo /Réformes version Adédzé: La création des sociétés TNP et STIP conforte le doute dans la démarche du ministre

0
21

L’affaire dite de « Pétrolegate » qui défraie la chronique aussi bien dans l’opinion que dans les médias continue de donner son lot de renseignements qui suscite encore plus de débats.

Lorsque nous nous sommes intéressés au dossier et ce, depuis quelques mois, c’est justement parce que nous savions là où nous allions.

On était, d’ailleurs nous le sommes toujours, animé par le seul fait de dire la vérité que l’on tentait de cacher derrière la commande d’un audit, en lieu et place d’une « mission de contrôle et de réconciliation des données » comme l’avait relevé le ministre Trimua, porte-parole du gouvernement.

Le gouvernement n’a pas commandité un audit, avait-il indiqué, en laissant entendre clairement qu’à l’étape où le rapport était divulgué dans l’opinion, « le gouvernement n’en tirera aucune conséquence ». Le ministre Trimua avait été clair dans ses propos. « Le rapport n’a pas été fait dans des conditions acceptables », affirma-t-il.

C’est dire combien le doute était grand et qu’il fallait remédier. Et c’est dans l’attente que le ministre indiqué, c’est-à-dire, Kodjo Adédzé du Commerce, également président du Comité de Suivi des Fluctuations des Prix des Produits Pétroliers(CSFPPP), celui-là même qui a commandité l’audit, apporte la correction qu’il faut afin de permettre d’avancer, que le pot aux roses fut découvert à travers une correspondance que lui-même a adressé à un trader lui indiquant que dans le cadre d’une réforme déjà faite, qu’il faille désormais que ce soit la société Togo Négoce Pétrole (TNP) qui sécurise les relâches et paiements des produits pétroliers livrés par des « Traders », dans le cadre des appels d’offres.

Une démarche qui a surpris et qui a mérité des questionnements. Pourquoi, le ministre Adédzé s’est-il précipité pour envoyer et en catimini une telle correspondance, alors que l’on s’attendait à une correction de sa démarche, qui semble ne pas correspondre à l’état d’esprit du gouvernement ? Pis, « les fameuses réformes » du ministre Adédzé ont été opérés par qui, avec qui et quand ?

C’est ainsi que les deux sociétés créées pour supplier les anciennes, la société TNP que dirige le sieur Mivédor Ekué également directeur général de Togo Invest et la société STIP du neveu du ministre Adédzé et du maire d’Agoé 1, ont aussi révélé dans leurs compositions des bizarreries qui interrogent.

Comment comprendre que l’on veut faire des réformes et qu’on impose une ou des sociétés dont les personnes dirigeantes sont clairement connues comme ayant des liens d’affinités avec le ministre ?

L’autre question que bon nombre de togolais et plusieurs observateurs se posent, c’est comment se fait-t-il qu’il existe des coïncidences flagrantes dans des dates de créations desdites sociétés et la publication partielle du rapport d’audit commandité par le ministre ?

N’est-ce pas sciemment que ce rapport a été publié pour discréditer l’ancienne gérance, et saisir l’occasion de prendre le contrôle de la commande des produits pétroliers ?

N’est-ce pas bizarres ces coïncidences dans la création des sociétés suppléantes, surtout, lorsqu’on sait que toutes les manœuvres ont commencé en mars et avril 2020 donc 2 mois avant l’affaire dite Petrolegate.

Par ailleurs, et nous l’avions relevé également, selon les recoupements, la Société togolaise d’intermédiation pétrolière (STIP) des sieurs Adanbounou et Aziadekey au capital social de 5.000.000 FCFA et dont le siège social déclaré est à Lomé, quartier Baguida, Immeuble Covi-Trans, non loin de la Poste 12 BP 238, Tél 00228 22 71 98 25, a débuté ses activités le 24 septembre 2020 dont le NIF (Numéro d’identification Fiscale) 1001693827 est attribuée le 30 avril 2020.

En outre,la Société Togo Negoce Petrole (TNP) au capital social de 10.000.000 FCFA et dont le siège social déclaré est à Lomé, quartier les Etoiles BP60271 Tél 00228 90 05 71 63 a débuté ses activités le 9 octobre 2020 et le NIF 1001713571 attribué la même date.

Deux dates de début d’activités, 24 septembre 2020 pour la STIP et le 9 octobre 2020 pour le TNP dont l’objet social de chacune des Sociétés est la suivante :

Pour la TNP, l’objet social est « Toutes opérations d’intermédiaires, de médiation, de négoce dans les secteurs pétroliers, la recherche de partenaires, de joint-ventures, de collaboration dans le domaine d’activités liées aux opérations pétrolières et connexes ou assimilées ».

Pour la STIP, l’objet social est « la négociation, la médiation, la résolution des conflits dans le domaine des activités du pétrole. L’exercice, la gestion et le développement de toutes activités dans le domaine de la médiation sous toutes ses formes dans le secteur pétrolier ».

Ainsi, en voyant le Numéro d’Identification Fiscale (NIF) de la société TNP, il a été attribué le 30 Avril 2020, soit plus d’un mois avant la publication le 9 Juin 2020 du premier article sur des allégations de malversations financières dans la commande de produits pétroliers au Togo.

N’est-ce pas qu’il y a des gens au Togo qui savaient à l’avance qu’il y aurait des publications dans la presse, et que le ministre du commerce annoncerait un audit qui serait suivi de réformes dont l’unique but serait de recommander la société TNP comme acteur?

Pire, et nous l’avions également dit, chose curieuse, la date de début des activités de TNP mentionnée est le 24 Septembre 2020 , comme si par hasard quelqu’un était parfaitement et bien à l’avance informé qu’un mois plus tard soit le 24 Octobre 2020, le Ministre du commerce recevra à son domicile le Rapport Provisoire d’Audit qui sera lui-même immédiatement diffusé sur les réseaux sociaux le lendemain qui était la veille d’une audience dans le cadre du procès pour diffamation.

En tout état de cause, aujourd’hui, tous les observateurs avisés savent ce qui s’est passé et pour quel but. Il ne sert donc à rien de chercher à cacher le soleil par la main ou à tenter toute honte bue de polir l’image du ministre Adédzé, comme on l’a vu ces dernières semaines.

Précisons que la personne du ministre Adédzé Kodjo ne nous importe pas dans le traitement de ce dossier. Mais en tant que ministre du commerce et président du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP), nous analyserons et chercherons toujours à décortiquer son rôle et son silence légendaire dans ce dossier qui semble être du pipo et du montage pur à seule fin de faire du mal à autrui et de s’accaparer la commande des produits pétroliers dans notre pays , et ce avec la complicité et les conseils spéciaux de certaines personnalités.

Notre démarche à nous consiste plutôt à faire comprendre à ceux qui veulent installer une nébuleuse, qu’ils ne rendent pas service au chef de l’Etat et encore moins aux populations pour lesquelles les premières autorités se battent afin de leur trouver un mieux-être.
A chacun d’en juger ….. !
A suivre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici