Les grandes lignes du Conseil des ministres expliquées par Pr Akodah AYEWOUADAN

0
878

L’équipe gouvernementale s’est réunie en conseil des ministres ce mercredi 06 juillet à Lomé. Les travaux, dirigés par le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, ont porté sur 02 avant-projets de loi, 02 projets de décret et écouté 01 communication.

Le  conseil  a ainsi , examiné deux avant-projets de loi relatifs respectivement à la protection des apprenants contre les violences à caractère sexuel au Togo et au statut de zone franche dans le secteur du textile et de l’habillement.

En ce qui concerne, les projets de décret , le premier porte sur le code des marchés publics, et le second sur les attributions, l’organisation et le fonctionnement de l’INAM, organisme de gestion de l’assurance maladie universelle.

Une communication a été faite sur les actions à mener pour limiter la propagation de la Covid-19 pendant la période des fêtes traditionnelles.

A l’issue des travaux , le ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du Gouvernement,  Pr Akodah AYEWOUADAN a expliqué aux professionnels des médias, les grandes décisions de ce conseil des ministres.

Parlant de l’état des lieux de la protection des apprenants de façon générale, Pr Akodah AYEWOUADAN a fait savoir qu’il existe un cadre légal de droit commun qui permet de protéger les apprenants en milieu scolaire.

 » Nous avons la loi de 1984 qui protège spécifiquement les élèves, le code de l’enfant de 2007, le code pénal de 2015. Il existe donc un arsenal législatif pour protéger les apprenants en milieu scolaire », a expliqué le ministre dans un premier temps.

 Il ajoute que malgré l’effectivité de ces textes , il y a encore des situations de violence à caractère sexuel sur les apprenants tant en milieu scolaire qu’en dehors du milieu scolaire et ces situations ont un impact négatif important sur la scolarité des jeunes apprenants notamment les filles. « Au cours de l’année 2020-2021, nous avons enregistré 1747 grossesses en milieu scolaire.Et cette situation n’est plus tenable donc il fallait réagir », a affirmé Pr Akodah AYEWOUADAN qui précise que  » le gouvernement a choisi de renforcer l’arsenal existant en se dotant de cet avant -projet de loi qui vise à aggraver les peines , à proposer un accompagnement en cas de violence sexuelle avérée, à créer les conditions de signalement de ces violences sexuelles  pour que les apprenants puissent se sentir en sécurité à l’école ».

Le porte parole du gouvernement est également revenu sur les nouvelles missions de l’Institut National d’Assurance Maladie. Ces missions selon lui, sont alignées sur la loi portant assurance maladie universelle au Togo, qui a été adoptée l’année dernière et qui permet d’élargir l’assurance maladie à tous les Togolais.

Par ailleurs, le ministère a indiqué que la communication sur les actions à mener pour limiter la propagation de la Covid-19 pendant la période des fêtes traditionnelles a eu  pour objet de rappeler que les mesures barrières doivent être observées , les mesures restrictives aussi pourraient être observées en fonction de la manifestation que l’on va avoir.

« Il est clair que nous assistons à un ralentissement important de la pandémie mais il n’est pas non plus faux de relever que depuis quelques jours, on observe ici et là , une augmentation des cas. Or , nous rentrons, en ce qui nous concerne, dans une période particulière où nos concitoyens vont se retrouver pour célébrer leur tradition , mettre en valeur leur histoire et à cette occasion il va y avoir des brassages importants. Ces fêtes qui sont des moments de retrouvailles et de célébration de nos traditions devraient se tenir dans le strict respect des mesures barrières », a rappelé  Pr Akodah AYEWOUADAN.

Le ministre a annoncé  que des dispositifs seront mis en place en terme de vaccination pour pouvoir accompagner le processus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici