Togo/décentralisation : Des retombées tangibles d’une politique d’administration territoriale réussie

0
1662

Le vœu d’inscrire la décentralisation au cœur de la politique publique à tous les niveaux est manifesté depuis le début des années 2000. Une étape importante de ce processus a été la tenue des élections municipales en 2019 pour la première fois depuis 32 ans. Les 117 communes issues desdites élections se substituent aux délégations spéciales et sont dotées d’une entière autonomie de gestion de leurs affaires respectives.

Des institutions qui consacrent un peu plus chaque jour la volonté de renforcer la démocratie sur le terrain. Les communes ne sont pas les seules institutions qui garantissent la gestion décentralisée des affaires du pays.

Les mécanismes dédiés sont pluriels

Le pays peut compter sur des institutions publiques telles que le ministère chargé de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires, celui du Désenclavement et des Pistes rurales…

L’appui à la décentralisation, c’est aussi par le biais d’organismes tels que le Conseil national de suivi de la décentralisation (CNSD), le Fonds d’appui aux collectivités territoriales (Fact) et l’Agence nationale de formation des collectivités territoriales.

Une autonomie dont les retombées sont visibles

Les communes Agoè-Nyivé 1, Golfe 1 et Binah 2 sont des exemples de la gestion des affaires locales par les populations elles-mêmes. Un budget de 1,3 milliard de francs CFA pour 2023, c’est ce qui a été adopté par les conseillers municipaux de la commune d’Agoè-Nyivé 1 en décembre 2022, montant en hausse de 15,28% par rapport à celui de l’année précédente.

Pour le Golfe 1, c’est une dotation budgétaire de 2,65 milliards de francs qui a été adoptée. La commune de Binah 2 pour sa part se dote depuis janvier 2023 d’un plan de développement quinquennal (2023-2027) de 1,5 milliard de francs, un plan cohérent avec les projets prioritaires de la feuille de route gouvernementale et les ODD.

À chaque commune son plan de développement

C’est l’ambition affichée. En guise de phase pilote, le ministère en charge du Développement des territoires s’est engagé à aider 15 communes pour l’élaboration de ces Plans de développement communaux (PDC) qui définissent la stratégie de développement de chaque commune et indiquent leurs objectifs spécifiques, les priorités de développement ainsi que les moyens à mettre en œuvre dans ce cadre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici