Un coup d’accélérateur à la décentralisation

0
18

Le conseil des ministres a démarré mercredi la définition des ressorts territoriaux des 116 communes du Togo. Celles des régions maritimes et des Savanes ont été fixées, le restant sera définit très prochainement, assure le communiqué final.

Les critères sociologiques, historiques, démographiques, géographiques et économiques ont guidé le conseil dans les manœuvres avec prise en compte effective des recommandations des réunions du comité nationale de suivi de la décentralisation.

Ainsi, il a été retenu que chaque préfecture ait au minimum deux (2) communes, chaque chef-lieu de région quatre (4) communes, les autres grandes préfectures (outre le chef-lieu de région) quatre (4) communes et les préfectures de taille moyenne trois (3) communes.

Il en ressort une moyenne nationale d’environ trois (3) cantons par commune.
Chaque commune comprenant les chefs-lieux de préfecture gardent comme chef-lieu, celui de la préfecture.

Les communes ne couvrant qu’un seul canton garde le chef-lieu de ce canton comme chef-lieu.

Dans les préfectures d’Agoè-Nyivé et de Golfe, chaque canton a été érigé en commune, à l’exception du canton de Bè qui obtient trois (3) communes pour tenir compte de son étendue.

Les trois (3) communes de Bè sont placées en trois (3) zones dénommées Bè-Est (chef-lieu : Bè), Bè-centre (chef-lieu : Hédzranawé) et Bè-Ouest (chef-lieu : Doumasséssé),

Les chefs-lieux des communes restantes sont proposés en tenant compte des aspects économiques, géographiques et sociologiques, a souligne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici