0
488

 Lutte  contre la corruption  : Une   priorité des autorités togolaises

À partir du moment où la corruption nuit à la croissance économique d’un pays, le Togo a inscrit au rang de ses priorités la lutte contre ce fléau. Des solutions sont donc préconisées pour le contrer afin d’assurer une bonne gestion des ressources.

La lutte se manifeste surtout par la création des instituions et le renforcement du cadre juridique. Cet ensemble d’instruments permet de faire passer les signaux au vert.

La Cour des comptes

La tâche a été premièrement confiée à la Cour des comptes mise en place en 2009. La Constitution lui confère un statut d’institution de la République appartenant au pouvoir judicaire, indépendant des pouvoirs exécutif et législatif.

En tant qu’institution supérieure de contrôle des finances publiques, la Cour des comptes est chargée de juger les comptes comptables publics, assurer la vérification des comptes et de la gestion des établissements publics et des entreprises. Mais aussi, il assiste le parlement et le gouvernement dans le contrôle de l’exécution de la loi des finances.

Une Haute autorité qui patrouille

Le Togo met à contribution la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et des infractions assimilées (Haplucia) créée en 2015. Elle promeut et renforce la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions assimilées dans les administrations, les établissements publics, les entreprises privées et les organismes non étatiques.

Courant 2019 et 2021 dans le district du grand Lomé, une campagne de sensibilisation organisée par l’institution a touché 4 558 citoyens. À la fin de celle-ci, le taux de participation aux ateliers a progressé ; notamment 64,22%, 96,78% et 103,75%, respectivement dans la région maritime, Centrale et des Savanes ; le taux national moyen étant 81,65.

De 2021 à 2022, la Haplucia s’est concentrée sur l’élaboration du plan stratégique national de lutte contre la corruption dans le but d’implémenter durablement et méthodiquement le combat contre la corruption. Présenté en octobre 2022, il servira pour les 05 prochaines années.

Progrès prometteurs

Selon le classement annuel de l’Indice de perception de la corruption (IPC) de l’année 2021, le pays a gagné 06 places et se classe 128ème sur les 180 pays évalués (contre 134ème en 2020). De plus, dans la catégorie « bonne gouvernance » de la carte score 2023 du Millenium Challenge Corporation (MCC), 05 indicateurs sur 06 ont été mis au vert et « le contrôle de la corruption » en fait partie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici