Campagne Agricole 2022-2023- subvention de l’engrais-sécurité alimentaire: Les responsables du ministère de l’agriculture donnent des explications et rassurent les agriculteurs 

0
522

Le ministère de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural a animé le lundi 9 mai  2022 dans ses locaux  une conférence de presse. La rencontre avec les professionnels des medias vise  à présenter les résultats de la campagne agricole 2021-2022 et  les mesures prises pour le bon déroulement de celle de 2022-2023.

Les professionnels de la communication ont à l’occasion posé  plusieurs questions qui tournent autour de la subvention de l’engrais et sa  disponibilité , les pratiques spéculatives, les prix dans la sous-région puis le sujet de la sécurité alimentaire.

Le contexte de la subvention

Le Directeur Général de la  centrale d’approvisionnement et de gestion des intrants agricoles (CAGIA),  Nana NANFAME explique qu’au  sortir de la crise du coronavirus,  toutes les matières ont connu une augmentation; ce qui a amené le prix de l’engrais  à un niveau exceptionnellement élevé.

 « A titre illustratif,  la tonne d’engrais qui se situait autour de 290 dollars en 2020 est aujourd’hui à plus de 1000 dollars. Aussi, l’Etat pour soutenir davantage les producteurs a subventionné l’engrais  », a-t-il indiqué tout en insistant sur la volonté de l’Etat d’accompagner les producteurs agricoles avec la subvention.

Une subvention à hauteur de 13.000 FCFA par sac de 50 kg

Le Directeur Général de la CAGIA , le prix de revient de  50KG d’engrais est   de 31000f  et par sac de 50kg, l’Etat subventionne à hauteur de 13.000F.

 « Si vous voyez tout ce qui a été mobilisé par le gouvernement la somme totale mobilisée pour la subvention tourne autour de 17. 680. 000.000 FCFA  », a indiqué le Directeur Général.

Au sujet des prix de l’engrais dans la sous-région,  il fait savoir qu’au Burkina Faso, le sac de 50Kg est cédé  à 35 000 fcfa, en côte d’Ivoire 33 000 au Bénin 14 000 et et Ghana 30 000 fcfa. Des informations vérifiables selon lui.

Les dispositions pour lutter contre les spéculations

Selon le  directeur de cabinet du ministère  KOLANI Dindiogue,  la particularité cette année c’est de distribuer l’engrais aux groupes organisés.

 « C’est-à-dire que le mécanisme part du village. Tous les producteurs sont informés que pour avoir l’engrais il faut faire des listes. Le ministère a au moins un conseiller agricole par canton. Les producteurs vont s’inscrire sur une liste validée par le chef du village et le président du CVD et le Conseiller agricole et validée par le chef canton. Les livraisons se feront au niveau du Chef canton », a-t-il indiqué.

Selon lui, compte tenu du  prix élevé dans les pays limitrophes, le  gouvernement  va renforcer les contrôlent au niveau des frontières.

 S’agissant de la disponibilté de l’engrais, M. Kolani a alissé entendre que le Togo disposait  une quantité suffisante pour satisfaire ceux qui sont dans le besoin.

La disponibilité de l’engrais, la sécurité alimentaire

Pour sa part, le Secrétaire Général du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et du développement rural TEZIKE Madadozi indique que la consommation annuelle d’engrais au Togo depuis 2015 tourne autour de 50.000 tonnes  et c’est par prévision que l’Etat  a commandé jusqu’à 76.000 tonnes cette année.

« En termes de disponibilité, nous avons suffisamment d’engrais pour couvrir les besoins », fait-il savoir.

C’est en termes d’anticipation que l’Etat a commandé jusqu’à 76.000 tonnes cette année, ajoute t-il.

« Si nous arrivons à utiliser rationnellement cet intrant sur notre production et qu’on améliore notre rendement, si cette campagne se déroule normalement et vu les actions qui se font dans le cadre de la maîtrise de l’eau et si la pluie est au rendez-vous jusqu’à la fin de la saison nous serons sans crainte par rapport à la sécurité alimentaire au Togo », a   laisse entendre   TEZIKE Madadozi .

Le  Directeur de Cabinet, parlant de la disponibilité a  rassuré le monde agricole. Pour lui,    les dispositions sont prises au Togo pour la réussite  de  la campagne agricole 2022-2023. Pour ce qui concerne les intrants, 76000 tonnes d’engrais ont été mobilisées et en cours de déploiement dans les magasins de la CAGIA, plus de 3000 tonnes de semences ont été certifiées et déployées sur le terrain avec le réseau national des producteurs semenciers.

Par ailleurs, pour poursuivre la stratégie d’aménagement des terres agricoles, 80 nouvelles ZAAP sont en cours de réalisation pour une superficie de 8000 hectares.

Il a expliqué également qu’un accent particulier  est porté sur la Région des Savanes dans le cadre du projet d’urgence de renforcement de la résilience dans la région  des Savanes, initié par le Chef de l’Etat , avec l’aménagement de plusieurs sites  de production agricole combinés au maraîchage.

 Dans la perspective d’œuvrer pour la sécurité alimentaire au Togo,  le ministère de l’agriculture, de l’élevage  et du développement rural a pris des dispositions idoines  pour la réussite de la campagne agricole 2022-2023 qui marque la deuxième année de mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale Togo 2025. Feuille de route qui se traduit par la vision, celle de faire du Togo « un pays en paix, une nation moderne avec une croissance économique inclusive et durable ».

Pour y parvenir, fait savoir, le Directeur de cabinet, trois (3) projets et une réforme sont adressés au ministère de l’Agriculture. Il s’agit notamment de l’amélioration des rendements et de la productivité agricoles, de l’accélération du mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (MIFA), l’agrandissement de l’Acropole de Kara en partenariat avec le privé et la réforme de la politique foncière agricole.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici