Devoir de mémoire : il était une fois l’attentat de Sarakawa

0
284

Le Togo commémore ce jour le 44è anniversaire de l’attentat de Sarakawa, des cultes religieux seront organisés dans certains camps militaires du pays suivi de dépôt de gerbe. Faure Gnassingbé, le président de la République procédera au dépôt de gerbe de fleurs au musolée de Sarakawa dans la Kozah ( Nord Togo).

Le 24 janvier 1974, le DC-3 transportant le président Gnassingbé Eyadema, quelques proches collaborateurs et sa garde rapprochée, s’écrase en pleine brousse, près de Sarakawa dans la Kozah( Nord Togo).

Tout était parti du 10 janvier 1974 quand le président Eyadema a annoncé l’intention de son gouvernement de prendre la majorité des parts de la société exploitante des mines de phosphate et décide que la commercialisation sera désormais assurée par un organisme public.

Malgré tout le président Eyadéma n’a pas changé de position. Le 2 février 1974, il annonce la nationalisation de la Compagnie togolaise des mines du Bénin.

Au nom de ce retour aux sources, le nom de certaines villes sont africanisées et de nombreux togolais renoncent à leurs prénoms étrangers (Français principalement) au profit de prénoms typiquement africains. Ainsi, le président lui-même abandonne Etienne au profit d’Eyadema.

L’année 1974 est qualifiée de « trois glorieuses » dans l’histoire du Togo. Sarakawa était le catalyseur de la lutte déterminée que le père de la nation menait en son temps avec vaillance pour que le Togo prenne un nouveau départ dans la plénitude de sa souveraineté économique.

@photo archive

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici