Dispositions sécuritaires sur le sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes : Une ceinture rouge sera instaurée à partir de demain des les environs du Radisson blu Le ministre Yark Damehane salue la compréhension de la population et exhorte celle-ci à faire encore de sacrifice

0
311

Pour sécuriser les participants, les alentours et les lieux où se déroulent les activités liées au sommet de l’Union Africaine qui se tient à Lomé, le gouvernement a pris un certains nombre de mesures entre autres, le déploiement des forces de l’ordre et de sécurité dans plusieurs lieux de la capitale et de ses environs. Ce déploiement a été renforcé à certains endroits par la présence des forces de défense, ceci, eu égard à se qui se passe dans plusieurs pays de la sous région et dans le monde où les bandits de grands chemins et autres djihadistes qui prétendent défendre l’islam, mettent en péril la vie d’innocentes personnes.

Pour offrir les meilleures conditions de sécurité et garantir aux participants une présence sereine à Lomé, il est annoncé la mise en place d’une ceinture de sécurité appelée ‘’ une ceinture rouge’’ dans les environs du Radisson Blu hôtel 2 février à compter de ce vendredi 14 octobre. C’est ce qu’à laissé entendre le ministre de la sécurité et de la protection civile, le colonel Yark Damehane. La circulation dans la zone indiquée sera plus sélective et les contrôles stricts. Les pacs automobiles du CASEF et de celui de Radisson Blu seront momentanément déplacés.

Par ailleurs, certains loméens, particulièrement ceux qui sont proches des alentours des lieux où se déroules les activités se plaignent d’avoir été assiégés. Pour rassurer ces personnes et tous les Loméens, le ministre en charge de la sécurité et de la protection civile, le colonel Yark Damehane, est intervenu sur les ondes de la TVT.

« Pour ce sommet, nous n’avons pas lésiné sur les mesures sécuritaires. Mais nous demandons la compréhension de nos populations. C’est un effort supplémentaire, un sacrifice que nous demandons à la population. C’est dans l’intérêt de nous tous, il n’y a pas de couvre-feu, ni de fermeture du bureau, donc chacun doit vaquer librement à ses occupations », explique le ministre Yark.

(En image le ministre Yark Damehane)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici