Economie bleue : L’Etat togolais envisage un investissement de 205 milliards fcfa  

0
1220

Elle désigne tous les domaines relatifs à des activités économiques liées aux océans, aux mers et à leurs côtes. Lorsqu’elle est mieux structurée, l’économie bleue peut constituer un grand pôle de croissance, un outil de création d’emplois et d’amélioration des conditions de vie des habitants. C’est à cela que le Togo veut s’en tenir.

Le pays s’est déjà doté de plusieurs mécanismes qui promeuvent les activités maritimes pour le grand bonheur des acteurs actifs dans le domaine.

Un plan quinquennal à plusieurs milliards

Les pouvoirs publics ont pensé à un plan pesant plus de 205 milliards de francs CFA pour développer davantage l’économie bleue et rendre plus dynamique le secteur. Un atelier de validation a été tenu en février 2023 à Lomé pour passer à l’ultime action.

Celui-ci permettra d’améliorer la gouvernance, pondre des réformes indispensables pour le bien-être des travailleurs, renforcer les capacités de prévention, trouver de meilleures pistes afin que l’économie bleue puisse contribuer de façon efficace à l’émergence du pays.

L’océan, un capital important pour l’économie

Le plan offre des capacités nécessaires pour faire face aux changements climatiques en contrant les phénomènes qui affectent les ressources liées à l’eau. En juin 2021, le ministère de l’Économie maritime a garanti que 70% des activités économiques sont liées à la façade maritime elle seule et le pays en tire plus de 75% de ses recettes fiscales.

Il avait été indiqué que les recettes douanières réalisées au port autonome de Lomé constituaient 80% du total des activités maritimes et 60% des revenus de l’État. Aujourd’hui, le secteur de la pêche pèse 4,5% du Produit intérieur brut (PIB). Il emploie plus de 20 000 personnes qui arrivent chaque jour à apporter de la nourriture à la maison.

Hausse de la production

Entre 2020 et 2022 par exemple, grâce au Projet de développement de l’aquaculture au Togo (PDAT), la production est passée de 730 à 1 151 tonnes, soit une évolution de 57%.

En ce qui concerne la pêche artisanale, 6,6 millions de kilogrammes de poissons ont été pêchés en 2022, ce qui correspond à une hausse de 50% par rapport à 2021.Par ailleurs,le port de pêche de Lomé construit pour fluidifier les activités impacte suffisamment les pêcheurs, transformatrices de poissons, mareyeuses…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici