Élaboration de la Charte de l’Autorité du Bassin de la Volta:Les experts en concertation à Lomé

0
88

Dans le souci d’harmoniser les points de vue dans l’élaboration de la charte de l’eau de l’Autorité du Basin de la Volta, une série de concertations est organisée dans les six pays qui se partagent le bassin, afin recenser les recommandations des différents pays. Le Togo est le 4ème pays à accueillir ces consultations. Elles sont été ouvertes le lundi 24 juillet 2017 à Lomé en présence de plusieurs experts et autres acteurs en la matière.

Pendant une semaine, les consultants sur l’élaboration de la Charte de l’eau de l’Autorité du Basin de la Volta vont échanger avec les acteurs du Togo sur les préoccupations et propositions du Togo dans l’élaboration de ladite charte.

Les travaux de Lomé ont été présidés par Mme Kayi Aguey-Wognon représentant du Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique. Elle avait à ses côtés le coordonnateur du projet de mise en Œuvre du Programme d’Action Stratégique du Basin de la Volta (VSIP) M. Jacob TUMBULTO ainsi que le chef de la mission de l’élaboration de la charte de l’ABV, M. GARANE Amidou.

La rencontre de Lomé devrait permettre aux consultants en charge de l’élaboration de la Charte de l’ABV d’échanger avec les différents acteurs togolais en charge de l’eau et de leur présenter la méthodologie et l’ensemble des points qu’il faut prendre en compte dans l’élaboration de la charte.

Ainsi, l’élaboration de la charte se fera en trois phases et la rencontre de Lomé se situe dans le cadre de la mise en œuvre de la Phase1 qui consiste en l’étude diagnostique technique, juridique et institutionnelle.

Selon Mme Kayi Aguey-Wognon « l’Autorité du Basin de la Volta dispose d’une convention qui, pour être opérationnelle a besoin d’être clarifiée sur l’essentiel des directives qu’elle énonce ». Pour ce faire, elle a invité les participants à avoir des discussions franches avec les consultants afin de faire valoir leurs préoccupations, qu’elle juge capitales et qui devraient contribuer à l’élaboration de la Charte qui va clarifier la convention de l’ABV très chère à tous les pays ayant en partage la volta.
Jacob TUMBULTO, coordonnateur du projet de mise en Œuvre du Programme d’Action Stratégique du Basin de la Volta a tenu à remercier les participants. Pour lui, « la Charte de l’eau de l’Autorité du Basin de la Volta est un document important, car c’est cette carte qui est le document juridique, qui va régir l’ABV conformément à la convention de 2007 portant création de l’Autorité. Elle donnera des précisions sur la gestion des eaux partagées par les Etats membres de l’ABV».

Pour le Directeur des ressources en eau et point focale de l’ABV au Togo, AKAKPO Wohou, l’élaboration de la Charte de l’eau de l’Autorité du Basin de la Volta vient compléter les principes de base contenus dans la convention adoptée par les chefs d’Etat des six pays ayant en partage le bassin de la volta. Cette charte revêt un intérêt particulier pour le Togo en ce sens qu’elle permet de prendre en compte les intérêts des populations, sans oublié le fait que le basin de la volta fait presque 50% du territoire togolais.

Parlant de l’impacte de la mise en œuvre de la convention de l’ABV pour les pays membres qui est l’objectif de cette charte, M. GARANE Amidou, consultant estime que l’élaboration de cette charte vise les intérêts des populations et c’est justement pour cela qu’il faut ces concertations afin de recueillir les préoccupations des populations.

Il convient de rappeler qu’après l’étape de Lomé qui est la 4ème du genre, les consultations se poursuivront dans deux autres pays restant à savoir la Côte d’Ivoire et le Mali.

L’élaboration de la charte se fera en prenant en compte les recommandations et préoccupations des points focaux et acteurs en eau des six pays. La Charte sera ensuite soumise à l’adoption des ministres en charge de l’eau de la zone avant la ratification par les chefs d’Etats des six pays de l’espace de la volta.

Mieux comprendre la charte du Bassin de la Volta

Historique
La Volta est un fleuve transfrontalier long de 1 850 km pour une superficie de 400 000km² en partage entre six pays de l’Afrique de l’Ouest à savoir : le Ghana, le Togo, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Mali et le Burkina Faso pour une population de 25 millions d’habitants. Elle se divise en trois grandes entêtées à savoir la Volta Noire ou Sourou-Mouhoun, la Volta blanche ou Nakanbé et la Basse Volta formée par le Fleuve Oti.
La charte comme une vision commune

Dans le souci de mieux gérer les ressources en eau de ce bassin, les chefs d’Etas de ces six pays ayant en partage ce bassin, ont signé puis ratifié la Convention portant Statut du fleuve Volta et création de l’Autorité du Basin de la Volta (ABV). Cette convention est rentrée en vigueur le 14 aout 2009. Pour une meilleure application de cette convention, il a été décidé d’élaborer une charte. Ainsi, la charte vient définir et développer les principes directeurs pour la gestion des ressources en eau, les rôles et responsabilités des pays riverains en matière d’utilisation et de protection des ressources en eau. Elle complète donc la Convention de l’ABV et renforce les fondements de l’organisme du bassin.

La charte vient comme l’instrument de l’AVB qui permettra de comprendre les règles et principes de gestion des cours d’eau internationaux qui ne sont pas consacrées par la convention et de clarifier et préciser ceux qui y sont sommairement pris en compte dans la convention. Trois phases rentrent en ligne de compte dans l’élaboration de cette charte. Il s’agit de :

Phase1 : Etude diagnostique technique, juridique et institutionnelle, Phase2 : Projet de Charte de l’eau du bassin de la Volta (élaboration, valorisation, approbation et adoption), et enfin la Phase3 : Vulgarisation (plaidoyer, information), ratification de la Charte de l’eau et élaboration de projets de textes d’application de Charte et de l’eau.

La charte comme un outil d’intégration et de développement

Avec la mise en œuvre de la Charte sur l’Autorité du Basin de la Volta, les six pays membres de l’ABV vont renforcer la coopération entre eux pour un développement sous-régional harmonieux et une réduction de la pauvreté au sein du Basin de la Volta. L’élaboration de cette charte en eau vise à se conformer aux défis et enjeux de la gestion durable des ressources en eau propre au bassin qui sont :

 Préservation du bon état écologique des cours d’eau
 Satisfaction des usagers préleveurs (eau potable, irrigation, industrie, ) et des usagers non préleveurs( hydroélectricité, navigation)
 Prévention des conflits liés aux eaux partagés.

Le projet de Mise en Œuvre du Programme d’Action Stratégique du Bassin de la Volta

C’est ce projet qui se charge du développement de la Charte. Il a pour objectif global de renforcer les capacités de l’ABV pour la gestion des ressources en eau transfrontalières. Plus précisément, contribuer au développement institutionnel de l’ABV à travers la mise en œuvre du Programme d’Action Stratégique de l’ABV et de son Plan Stratégique 2015-2019. Ce projet est co-financé par la Banque Mondiale, le Fonds pour l’Environnement Mondial, et l’ABV. Le VSIP s’articule autour de quatre axes. Le développement de la Charte, la facilitation du dialogue, de la communication et du suivi des projets, la mise en œuvre de PAS (reboisement, protection des berges des cours d’eau, réhabilitation et construction de petits systèmes d’irrigation) et la Gestion du projet.

(En image la photos de famille des participants)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici