Loi de finances, exercice 2024 : Les travaux de l’étude en commission ont démarré

0
868

La Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan, a présidé le mercredi 6 décembre 2023, l’ouverture des travaux de l’étude en commission du projet de loi de finances, exercice 2024 en présence du Ministre de l’Économie et des Finances, Sani Yaya et du Ministre Secrétaire général du gouvernement, Christian Eninam Trimua.

Cet exercice qui est, entre autres, une opportunité de contrôler l’action gouvernementale au-delà de la tradition républicaine, vise à consolider les efforts et les acquis du gouvernement. Il permet d’engager la responsabilité du gouvernement et du parlement devant l’opinion publique et de faire face aux dépenses de l’Etat entre autres dans les domaines social, environnemental, éducatif, politique, sécuritaire et économique. A terme, le budget va permettre de poursuivre les projets de développement ainsi que la mise en œuvre des réformes structurelles pour entre autres mobiliser de façon optimale les ressources nationales, reformuler et réajuster certaines dispositions fiscales.

A l’ouverture des travaux de l’étude en commission du projet de loi de finances, gestion 2024, le ministre de l’économie et des finances a exprimé sa gratitude à la représentation nationale pour la vigilance portée sur l’action gouvernementale et l’attention particulière qu’elle porte sur le budget, instrument fondamental pour mettre en œuvre les politiques publiques.

C’est un grand plaisir d’être devant vous et vous assurer de ma disponibilité, de celle du gouvernement et de l’ensemble de mes collaborateurs pour apporter tout l’éclairage possible sur le projet de loi de finances, gestion 2024. J’espère que, comme d’habitude, le débat sera riche et fructueux et nous tirerons les leçons à partir des recommandations pertinentes pour nous permettre de nous améliorer afin de mieux assainir les finances publiques

La Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan, a donné un bref aperçu des perspectives macroéconomiques tant au plan mondial, régional que national. Sur ce dernier volet, elles sont encourageantes d’où une hausse de 9,6% du budget 2024 par rapport à l’année 2023.

Ce résultat est un indicateur de la justesse de la vision au plus haut sommet de notre pays. C’est ici le lieu de saluer la détermination et l’implication personnelles du Président de la République, Son Excellence, Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé qui a imprimé des orientations stratégiques à la mise en œuvre des réformes des finances publiques de notre pays suivant les standards internationaux.

La Représentation nationale apprécie les mesures envisagées pour la mobilisation optimale des ressources budgétaires nécessaires au financement des divers projets et programmes de développement durable de notre pays et de nos collectivités territoriales.
Pour soutenir ces efforts, je nous invite à analyser avec les différents départements ministériels, les dispositions idoines pour l’atteinte des performances envisagées.

Dans le même sens, il serait opportun de questionner la meilleure coordination des actions des différents départements pour asseoir une meilleure capacité d’absorption des crédits liés à l’investissement

Par ailleurs, la Présidente de l’Assemblée nationale a invité les parties concernées par l’étude à une discussion franche et de qualité pour une adoption dans un délai raisonnable.

Rappelons que le projet de loi de finances, exercice 2024, est projeté à 2.166,1 milliards de francs CFA en ressources et charges contre 1975,5 milliards de francs CFA dans la loi de finances rectificative 2023, soit une hausse de 9,6%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici