Pour devenir riche, il décide de tuer son enfant de deux mois

0
47

La gendarmerie nationale a présenté vendredi 8 décembre à la brigade territoriale de Tsévié (30 Km de Lomé) un jeune béninois en possession d’un enfant d’à peine deux mois qu’il devrait offrir en sacrifice à un marabout pour devenir riche. Voila jusqu’où l’amour de l’argent et le gain facile peuvent pousser la méchanceté de l’homme.

Agé de 35 ans et menuisier de profession, le prévenu a reconnu les faits et sera présenté au tribunal pour répondre de son crime.

Selon les faits rapportés par la lieutenante Agba Mazalo, chargée de la communication à la gendarmerie nationale, le jeune béninois, s’était rendu le dimanche 3 décembre à gblinvié, localité située à quelques kilomètres de la ville de Tsévié au domicile d’un charlatan pour solliciter les services de ce dernier en vue de se faire de l’argent. Au cours de leur discussion il fait savoir au charlatan qu’il dispose d’un bébé de 2 mois qu’il comptait sacrifier pour cette fin. Ils se sont alors donnés rendez-vous pour la semaine suivante.

Comme prévu, le mercredi 6 décembre, tôt le matin, il quitte Lomé avec le nouveau-né à destination du domicile du charlatan, c’est à son arrivée à gblinvié que la brigade de gendarmerie de Tsévié a été alertée. Le transport sur les lieux par les gendarmes a permis de mettre la main sur lui, poursuit l’officière Agba.

Interrogé, il a reconnu les faits et déclare qu’il s’agit du bébé de sa concubine qui vit sous son toit à Lomé. Cette denrière aurait contracté la grosesse d’un autre homme et comme son acte était prémédité (utilisé le béné plus tard pour se faire de l’argent), il n’a pas cherché à rompre la relation.

Il a gardé la fille jusqu’à la naissance du bébé.

C’est ainsi qu’il a fait croire à sa concubine que par manque de moyens, il amène le bébé à Tsévié pour le faire adopter par une de ses connaissances alors qu’en réalité son intention était de le tuer pour se faire de l’argent, explique la gendarmerie.

En conséquence, le prévenu sera déféré au parquet pour la suite de la procédure.

La rapide intervention des forces de l’ordre a permis à l’enfant d’avoir encore la vie sauve.

La gendarmerie nationale, tout tant remerciant la population de Gblinvié pour sa collaboration, invite toute la population togolaise à coopérer davantage avec les agents de la gendarmerie pour mettre fin à ces crimes crapuleux.

La présentation a connu la participation du commandant de la région militaire maritime, le Commandant Abalo et de la jeune fille victime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici