Togo/Seconde lecture de la nouvelle constitution : Me Dégli salue la démarche de Faure  Gnassingbé

0
513

C’est un avis qu’il a donné lors d’une table ronde organisée ce jour 09 avril 2024 à Lomé par la plateforme de la société civile pour la bonne gouvernance et la transparence démocratique (PSC-BGTD), une plateforme de 09 organisations de la société civile.

« CONSTITUTION : UNE LOI FONDAMENTALE IMMUABLE OU ADAPTABLE A L’EVOLUTION SOCIO-CULTURELLE ET POLITIQUE DE LA SOCIETE », c’est le thème autour duquel, eu lieu les échanges qui ont réuni, les acteurs de la société civile, responsables des formations politiques ou de leurs représentants, les responsables, des médias ou leurs représentants, des représentants des ambassades, chancelleries, institutions ou organisations internationales.

  Trois grands   orateurs, à savoir Me Yaovi Jean Dégli, Avocat, ancien ministre de la Transition, Me Jil Bénoît Afangbédji, avocat inscrit au Tribunal pénal international et  Dr. Gadah Folly Ekué, historien politiste  en histoire politique ont entretenu, les participants sur les sous thèmes respectivement « Contexte historique de l’adoption de la Constitution de 1992 », «   L’étude comparative des régimes parlementaire et présidentiel : la place de la représentation nationale », «  et L’histoire des régimes parlementaires au Togo ».

Il s’agissait pour les organisateurs de cette table ronde d’interroger le droit, l’histoire et la sociologie sur la problématique constitutionnelle, en vue de mieux comprendre le contexte et le processus en cours. Et Me Jean Dégli, tout comme les autres orateurs, ne sont pas allés sur le dos de la cueilleur, pour reconnaitre que le démarche du chef de l’État, de renvoyer le texte pour une seconde lecture, après, ; bien sûr, consultations des populations et de tous les acteurs de la vie socio-politique du Togo.

« Le chef de l’État pouvait faire un forcing et promulguer la loi après son adoption. Mais il a choisi de renvoyer le texte pour une seconde lecteur. Moi j’apprécie cette démarche, du président de la république, qui ayant constaté l’intérêt que le vote par les députés de ce texte a suscité a demande de le revoir. C’est dire qu’il y a des choses qui seront peut-être revues, bien que je ne sache pas si après il sera question d’un référendum ou comment. Mais déjà il faut saluer cette démarche qui contribue à l’apaisement », a fait savoir Me Dégli.

Pendant plus de 2 heures de temps, les débats qui s’en suivis ont permis aux orateurs d’échanger dans une ambiance sympathique avec des questions pertinentes sur le changement en cours dans notre pays. 

 Pour  SAMA BAHIBADI,  président de IDEE ( Initiative Droit Élections& Engagements), l’une des  associations de la société civile composant la plateforme, , il s’agit de prendre sa pleine part dans le débat public actuel et d’assumer sa responsabilité citoyenne,  que la Plateforme de la société civile pour la bonne gouvernance et la transparence démocratique (PSC-BGTD) a initié cette table ronde qui a permis aux participants de s’exprimer et de donner leur avis sur le changement en cours dans notre pays, à travers des exposés des spécialistes.

La PSC-BGTD, entend continuer cette démarche avec d’autres couches socio-professionnelles de notre pays dans les jours à venir.