Projet PaSH-MUT :« Il s’agit de la promotion de l’assainissement et le soutien actif au développement socio-économique de notre pays », Ministre d’Etat  Yark Damehame

0
940

Le  mardi 10 octobre 2023, le Premier ministre Victoire Dogbé a procédé au lancement officiel du Projet de Sécurité Hydrique en milieu urbain au Togo (PaSH-MUT).  La cérémonie qui s’est déroulée en présence du ministre d’Etat, ministre de l’Eau et de l’hydraulique villageoise, le général de brigade, Yark Damehame, de certains membres du gouvernement, des partenaires techniciens et financiers a été l’occasion pour Victoire Tomégah-Dogbé de mettre en garde les entreprises qui s’illustrent de manière négative dans l’exécution des travaux de divers projets. « Ce sera la tolérance zéro pour les défaillances et les retards », a fait savoir madame le premier ministre.  

Le PaSH-MUT est un projet soutenu par la Banque mondiale à hauteur de 100 millions de dollars, soit un peu plus de 60 milliards de FCFA et entre dans le cadre des actions gouvernementale pour la mise en œuvre des stratégies nationales d’accès à l’eau potable pour tous.

« Chers collaborateurs, je vous invite à faire preuve de diligence dans la mise en œuvre efficace des actions et des activités liées aux projets. L’intégrité dans la gestion des ressources, le respect des procédures dans la commande publique, la sérénité dans la conduite des actions, et le respect des normes en matière de qualité sont les principes qui doivent vous guider au quotidien pour atteindre nos objectifs escomptés et avoir un impact positif sur nos populations »,   a indiqué la cheffe du gouvernement.

Le PaSH-MUT   vise à étendre l’accès à l’eau potable dans le Grand Lomé par la mise en place de 6 systèmes autonomes d’approvisionnement en eau potable dans les zones périphériques de Lomé et le renforcement de la capacité de production
d’eau de la TdE dans Lomé Commune à Cacaveli.

« Ce projet vient à point nommé pour répondre aux besoins croissants à l’eau potable », a laissé entendre Yark Damehame, ministre d’Etat, de l’eau et de l’hydraulique villageoise.

Pour lui, la sécurité hydrique est devenue une préoccupation majeure. Le Grand Lomé fait face à des défis persistants notamment une croissance démographique rapide, une urbanisation croissante, les effets de changement climatique et une pression accrue sur nos ressources à eau et le projet en question réside dans la continuité des nombreuses actions entreprises par le gouvernement pour relever les défis à cet effet.

Pour Yark Damehame, il s’agit de la promotion de l’assainissement et le soutien actif au développement socio-économique de notre pays.

Le projet approuvé le 29 mars 2023 par la Banque mondiale, s’aligne sur le cadre de réforme sectorielle, notamment par la mobilisation essentielle du secteur privé, et s’inscrit dans le cadre d’un vaste effort déployé par les partenaires techniques et financiers du Gouvernement togolais, pour appuyer la mise en œuvre de ces stratégies-cadres et plans. Les actions envisagées
comprennent ainsi la construction et la réhabilitation des forages, des systèmes de production, de traitement, de stockage de l’eau, le remplacement et l’extension de
réseaux de distribution d’eau et des services de conseil en supervision.

En clair, le PaSH-MUT financera notamment, en partenariat avec le secteur privé : 
1) la réhabilitation des systèmes d’approvisionnement en eau,
2) la construction d’une station de traitement des boues de vidange,
3) des études techniques pour l’augmentation à plus long terme de la capacité de production en eau à grande échelle et le renforcement du réseau de distribution.

Déjà, en décembre 2022, une table ronde avait permis de recueillir des engagements forts en faveur du secteur de l’eau et de l’assainissement du pays. Pour le ministre Yark Damehame, le gouvernement togolais, à travers son département, s’engage à participer à cet effort de modernisation.

Au terme dudit projet, ils seront  950 000 personnes habitant le Grand Lomé, avec tous les clients de la Togolaise des Eaux (TdE)  qui bénéficieront  d’une amélioration de la qualité des services, ainsi que 200 000 résidents, qui vont être  raccordés aux réseaux pour la première fois.

En outre, un tiers des habitants du Grand Lomé (environ 600 000 personnes à la date de clôture du Projet) devraient bénéficier de la disponibilité d’une Usine de traitement des boues de vidange (UTBV) et de services renforcés de collecte et de transport des boues de vidange.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici