Réflexion sur la liberté de manifestation

0
94

Une table ronde sur la liberté de la réunion et de manifestation au Togo, s’est ouverte vendredi à Lomé à l’initiative du centre de documentation et de formation en droit de l’homme (CDFH).

L’initiative soutenue par le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), intervient six ans après l’adoption de la loi sur la liberté de manifestation.

Il s’agit pour les organisateurs de créer entre la société civile, les partis politiques, les institutions de l’Etat (administration territoriale, délégation spéciale et le parlement), les forces de l’ordre et de sécurité et pouvoir judiciaire pour échanger sur les défis de l’application de la loi sur les manifestations publiques et les pistes de solutions concertées pour la jouissance effective de la liberté de manifestation.

La liberté de réunion et de manifestation pacifique est une liberté fondamentale, souligne les organisateurs pour qui, elle est l’un des fondements de la démocratie et le baromètre de l’Etat de droit.

La rencontre de ce jour es l’occasion pour l’ensemble des acteurs de réfléchir sur les voies et moyens susceptibles d’améliorer le déroulement des manifestations pacifiques publiques sans notre pays et de trouver l’équilibre nécessaire à la sauvegarde de l’ordre public’, a déclaré à l’ouverture des travaux, la secrétaire d’Etat chargée des droits de l’homme, Nakpah Polo.

Elle a notamment souhaité des échanges ‘sans passions’ aux cinquantaines d’acteurs participants afin que des recommandations soient formulées à l’intention des organisateurs des manifestations et aussi de l’autorité. ‘L’expression de la liberté de manifester dans notre pays, ne doit pas être synonyme de violence et d’abus’, a –t-elle lancé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici