Togo :   Quand  la politique de désenclavement améliore l’aspect  des zones rurales

0
1295

Pour une économie inclusive, le désenclavement des zones rurales est un levier à actionner. Favoriser la mobilité des hommes et des biens entre les zones rurales et urbaines est en effet d’une importance capitale pour la réalisation des objectifs d’une nation qui veut être moderne, avec une croissance économique forte et durable.

Le Programme de désenclavement et des pistes rurales établissait un bilan de 680 km de pistes aménagées en novembre 2022 et 1 270 km entretenus sur le réseau existant.  

Rendre moins campagnards les villages

La mise en place d’un ministère exclusivement dédié aux questions de désenclavement des pistes rurales est la manifestation de la volonté de l’exécutif à créer des pôles de développement économique dans les communautés rurales. Ainsi, le Programme d’appui aux pistes rurales (PAPR) vise l’amélioration significative de l’accès des ménages et producteurs agricoles aux intrants et aux marchés.

L’initiative lancée en décembre 2020 prévoit à l’horizon 2025 la construction et l’extension de 4 000 km de pistes rurales dont 2 000 km particulièrement dans les zones de production cotonnière et de café-cacao.

Le but est de contribuer à l’accroissement des revenus des ménages, exploitants agricoles, transporteurs et commerçants, et à l’embellissement des régions. La première phase du PAPR fait l’objet d’un financement de 23,2 milliards de francs, tandis que la seconde dispose d’une dotation budgétaire de 20 milliards.

Un autre grand chantier en vue

Si la construction de l’autoroute de l’unité (700 km) constitue l’un des projets d’infrastructure les plus attendus de la feuille de route gouvernementale 2020-2025, elle est loin d’être la seule dans l’agenda des pouvoirs publics.

On peut parler de la construction de la voie de contournement de la ville de Tsévié qui a été annoncée en juillet 2023. Selon l’itinéraire décrit par les autorités locales, cette nouvelle voie démarre au poste de péage de Davié, puis traverse la route de Dalavé au niveau de la haute tension avant de se frayer un chemin à travers la route Tsévié-Tabligbo.

Longeant l’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest (Ucao), elle aboutit finalement au poste de pesage, à proximité de la station-service Sanol. L’accroissement du nombre de voies de communication modernise durablement le paysage socioéconomique du pays pour un développement profitable à tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici