Le Togo et   la banque mondiale signent une  convention de financement du projet régional d’intervention d’urgence en énergie solaire (RESPITE)

0
447

Ce jour 21 février 2023, le Togo et la banque mondiale ont signé une convention de financement  du projet régional d’intervention d’urgence en énergie sociale (RESPIT). Côté togolais , c’est le ministre de l’Economie et des Finances Sani Yaya qui a signé le document, et du côté de la banque mondiale   madame Mme Coralie gervex,  Directrice des opérations de la Région Afrique de l’ouest et centrale.

 Selon le ministre Sani Yaya, la cérémonie de la signature de ladite convention revêt une double signification. « D’abord elle traduit l’engagement résolu du gouvernement à booster le taux d’accès des populations à l’Energie propre et à coût abordable et symbolise la volonté de la Banque Mondiale à accompagner sans cesse le Togo vers le développement souhaité, ensuite elle acte le processus de financement du Projet régional d’intervention d’urgence en énergie solaire (RESPITE).

« Ce projet vient accélérer l’atteinte des objectifs de la stratégie d’électrification inscrits dans la feuille de route Togo 2025 notamment l’accès universel à l’électricité en 2030 avec un taux d’électrification intermédiaire de 75% en 2025 », a indiqué Sani Yaya.

Le Projet régional d’intervention d’urgence en énergie solaire (RESPITE) vise à augmenter rapidement la capacité d’énergie renouvelable connectée au réseau du Tchad, du Liberia, de la sierra Leone et du Togo notre pays et de renforcer l’intégration régionale dans le secteur de l’électricité.

Le projet est structuré autour de trois composantes. La première est  la construction d’une centrale solaire de 25 MWc avec 40 MWh de stockage batteries à Dalwak, à Dapaong comprenant une ligne d’évacuation de l’énergie. Il permettra l’électrification d’environ 60 localités rurales dans la région des Savanes et renforcera ainsi les efforts du programme d’urgence de renforcement de la résilience dans la région des Savanes (PURS).

 La seconde composante concerne l’électrification rurale. Il prévoit l’installation de 1853 lampadaires pour l’éclairage public et le raccordement d’environ 12100 ménages. Le projet veillera également à intégrer les aspects liés à la résilience aux changements climatiques des infrastructures électriques concernées. En outre, le 6 projet RESPITE donnera la priorité aux ménages vulnérables dirigés par des femmes lors de la sélection des ménages à raccorder au réseau.

Et enfin, la dernière composante est l’assistance technique au secteur et le soutien à la mise en œuvre du projet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici