1er mai /CNP-TOGO : Coami Tamégon rend hommage aux employeurs et aux employés, et propose la tenue d’une session du CNDS

0
115

Le président du Conseil National Patronat du Togo, Coami Tamégnon, ne se déroge pas à son traditionnel message du 1er mai et ce, malgré le contexte de crise sanitaire lié au coronavirus. Ainsi dans son message de circonstance qui a livré le 1er Mai à l’occasion de la fête du Travail, le président du CNP-Togo salué les employés qui font un grand sacrifice en ces périodes. Il demande que soient renforcées les mesures économiques prises par le gouvernement en lien avec la pandémie au Coronavirus.

Le courage, l’abnégation et le sacrifice de tous ces employés et employeurs qui se battent sur tous les fronts pour « notre existence » ont été salués par M. Tamégnon.

La réactivité du CNP face à la crise sanitaire

Le président du Conseil National Patronat du Togo, rappelle qu’au début de la crise, à travers des communiqué le conseil a donné des informations utiles aux employeurs, à travers un guide inspiré des travaux de l’Organisation Internationale des Employeurs(OIE), publié un plan de continuité des activités(PCA), document d’autoévaluation des entreprises, pour les aider à s’adapter à la situation créée par l’impact de la pandémie.

Le but c’est de permettre d’établir un diagnostic de l’impact de la pandémie sur les divers secteurs d’activités pour mener un plaidoyer auprès de différents partenaires nationaux et internationaux en vue de solliciter leurs appuis au secteur privé.
Par ailleurs le président du CNP-Togo a rappelé le rôle joué par le Conseil au début de la crise, à travers des annonces et des dispositions de lutte contre le coronavirus.

Les perspectives du Conseil National Patronat du Togo


Pour Coami Tamegnon, en matière de perspectives, ils attendent une relance vigoureuse de l’économie nationale, notamment par la revalorisation des revenus pour une relance conséquente de la consommation.

Certes, a-t-il poursuivi, en évoquant la revalorisation des revenus « nous n’ignorons pas le risque d’inflation qui pourrait en découler si la production n’est pas soutenue par l’Etat et nos partenaires à travers le système bancaire ».

Il dit compter sur la qualité de la formation, notamment la formation technique et professionnelle, pour une amélioration de la qualité et de la capacité des travailleurs et relève que l’accent devra être mis également sur l’auto emploi formel afin d’ouvrir des perspectives prometteuses pour l’emploi et les revenus.

Par ailleurs, pour Coami Tamegnon, c’est l’occasion où jamais, de faire jouer les leviers du dialogue social, à travers une session du Conseil National du Dialogue Social, afin de rechercher ensemble et de façon coordonnée les options les plus propices pour endiguer les conséquences néfastes de l’impact de la pandémie de Covid-19.

« Nous espérons qu’ainsi, nous pourrons nous situer à nouveau dans la dynamique du Plan National de Développement, qui devrait faire l’objet d’une évaluation à mi-parcours de sa mise en œuvre en vue d’une éventuelle actualisation », a-t-il déclaré.

Une demande de renforcement des mesures économiques prises par le gouvernement

Selon Coami Tamegnon, aujourd’hui, malgré les mesures courageuses prises par le gouvernement dans sa stratégie de riposte au COVID-19, les entreprises ont été vigoureusement secouées. D’où la nécessité de les renforcer.

« Nous voudrions exprimer au chef de l’Etat et aux autorités publiques nos vifs remerciements pour les mesures sanitaires, économiques et sociales prises », a-t-il fait savoir, tout en souhaitant vivement le renforcement desdites mesures au regard des difficultés que connaît le secteur privé face à cette pandémie d’une ampleur sans précédente.

Le 1er mai est célébré en souvenir des luttes héroïques menées par les travailleurs pour la reconnaissance de leurs droits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici