Algérie : opéré à Grenoble, Bouteflika « remarchera » lundi 14 novembre 2016 / par Malick Hamid

0
82

Les Algériens peuvent espérer voir leur Président remarcher. C’est du moins ce qui ressort d’informations faisant état d’une intervention chirurgicale capitale dont bénéficierait le dirigeant algérien, actuellement hospitalisé à Grenoble, en France.

Parti mardi 8 novembre dernier à Grenoble pour un « contrôle périodique », des rumeurs voient le jour sur une éventuelle intervention chirurgicale que le chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, devrait subir incessamment. A la suite de cette intervention, le dirigeant algérien pourrait remarcher.

Selon El Watan, cette éventuelle intervention chirurgicale a été évoquée, pour la première fois, par Le Dauphiné libéré, un journal grenoblois, qui suit de très près les séjours médicaux du Président Bouteflika dans cette ville française. Pour sa part, citant « des sources proches du cercle présidentiel », Maghreb Emergent, dans sa livraison de vendredi dernier, a rapporté que le chef de l’Etat devrait « subir » l’implantation d’un « neuro-stimulateur ».

« L’état général du président de la République s’est beaucoup amélioré ces derniers mois et nous laisse l’espoir d’aller plus loin dans son rétablissement. Les nouveaux moyens de la nanotechnologie appliqués à la médecine le permettent », a ajouté ce site algérien. « Les implants cérébraux de nouvelle génération, qui stimulent l’activité neuronale dans le cerveau, sont les fruits de la micro-nanotechnologie. Leur efficacité grandissante bénéficie tout autant des progrès de la téléchirurgie qui permet de les implanter dans le cerveau profond avec une haute précision. Les conditions préalables à leur implantation sont sévères. Mais lorsque l’acte chirurgical est réussi, leur incidence est spectaculaire sur la baisse ou la disparition des symptômes des pathologies traitées », a, selon El Watan, ajouté ce journal électronique.

le site précise que cette information va dans le même sens que les récents propos du nouveau Secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, qui soutenait que « le chef de l’Etat remarchera dans six mois ». En clair, tous les espoirs sont permis, Abdelaziz Bouteflika, victime d’un accident vasculaire cérébral qui l’a jusque-là cloué sur un fauteuil roulant, pourrait être à nouveau debout sur deux pieds.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici