Centrale solaire de Blitta: Passer de 50 MW à 70 MW  

0
1209

  Apès la mise en service  de nouveaux portiques au Lomé Container  Terminal (LCT) le lundi 20 mars 2023,  le chef de l’Etat Faure Gnassingbé a lancé  aujourd’hui 21 mars 2023 les travaux de la troisème phase de  la centrale solaire en construction à Blitta. Démarés  en juin 2021, les travaux de la centrale solaire de Blitta sont  suivis de main de maître par le chef de l’Etat en personne . La visite hier des insatallations par le chef de l’Etat vise à constater l’état d’avancement desdits travaux mais  aussi , à s’assurer que les rapports qui lui sont remontés  ne souffrent  pas  manquements.   

 En effet, la centrale solaire de Blitta, ville située à environ  270 km  au nord de Lomé va augmenter sa capacité en passant de 50 à 70MW avec stockage sur batterie avec le lancement des travaux de cette nouvelle phase. C’est en novembre 2022 qu’ a été signé   un accord de financement d’un montant de 25 millions de dollars avec Abu Dhabi Exports Office pour l’extension du projet.

La centrale, baptisée, Mohammed ben Zayed Al-Nayane, du nom du président des Emirats Arabes Unis, puis financée et opérée par AMEA Power, une société basée à Dubaï, pourra fournir de l’énergie propre à 158 000 foyers et  près de 790 000 personnes. C’est le plus grand projet solaire en cours en Afrique de l’Ouest. Il s’étaent sur  92 hectares

Il est l’illustration des ambitions du Togo d’augmenter son taux d’électrification rurale à 50% d’ici 2022 et 100% d’ici 2030.

 Faure et Bazoum au Port

Il s’agit du lancement  de la deuxième phase de Lomé Container Terminal (LCT) au Port autonome de Lomé (PAL) en vue de la  modernisation des infrastructures portuaires pour le renforcement de l’intégration sous-régionale.

Ces nouvelles installations viennent renforcer les équipements mis en place pour faire de Lomé un hub logistique de premier ordre sous-régional, conformément à la vision du Chef de l’Etat.

Financés à hauteur de 400 millions d’euros soit 260 milliards de FCFA, ces nouveaux investissements ont pour but d’augmenter la capacité annuelle de traitement des marchandises de la LCT évaluée à 2,2 millions Equivalent vingt pieds (EVP) en prévision d’une croissance du trafic à 2,5 millions de conteneurs manutentionnés Equivalent vingt pieds, à terme.

L’extension de la LCT permettra de répondre aux besoins futurs de croissance des volumes attendus et de garantir les meilleures qualités des services fournis, de productivité opérationnelle globale et de fluidité des opérations de livraison/réception des marchandises. Elle contribuera de ce fait à la croissance économique du pays et à l’intégration sous-régionale.

Au port autonome de Lomé les deux  Présidents ont pu découvrir les nouvelles installations à travers une visite guidée, après une présentation des atouts, opportunités, performances et programmes de modernisation des services du Port autonome de Lomé (PAL) en particulier ceux de Lomé Container Terminal (LCT).

Le ministre de l’Economie maritime, de la pêche et de la protection côtière, Kokou Edem Tengue, a rendu hommage aux deux chefs d’Etat pour le grand intérêt qu’ils accordent au développement de l’économie bleue.

Il a particulièrement salué la vision du Président de la République de faire du Togo un hub de premier plan, « une place portuaire forte et efficace, avec pour objectif le développement économique du Togo, mais également et fondamentalement au service du développement de la sous-région.  La construction de Lome Container terminal, un hub de transbordement et un canal de desserte des pays de l’hinterland en est un indicateur de choix ».

Le Port Autonome de Lomé se situe sur le corridor Lomé-Ouagadougou-Niamey, et constitue une meilleure porte d’entrée pour les marchandises à destination des pays de l’hinterland notamment le Niger, et l’un des débouchés les plus prisés pour ces pays pour l’exportation de leurs produits.

Le tonnage total transitant par le Port autonome de Lomé à destination du Niger a connu, au cours des dernières années, une hausse en valeur et en pourcentage.  Il est passé de passé 6% en 2016 à 10% en 2021. Sur la même période, le cumul des importations et les exportations du fret total à destination ou en provenance du Niger passant par Lomé, représente 12, 21, % du total en 2021 conte 5,1¨% en 2016.

La réalisation de l’extension de Lomé Container Terminal (LCT) est aussi la preuve d’un environnement favorable aux affaires.

Les partenaires du Port autonome de Lomé, notamment Lomé Container Terminal (LCT, le groupe Chaina Merchants Port, Terminal Investment, ont tour à tour exprimé leur reconnaissance au chef de l’Etat togolais pour sa politique d’attraction des investissements privés.

Réalisée sur une superficie de 5,65 hectares, la deuxième phase de Lomé Container Terminal (LCT) est dotée d’espaces de stockage supplémentaire d’une capacité de 1500 conteneurs et des équipements additionnels de manutention à savoir deux grues à portiques de quai navire-terre, cinq grues à portiques de pneus en caoutchouc hybrides, deux charriots élévateurs et dix tracteurs avec châssis remorques.

L’extension Lomé Container Terminal (LCT) est également pourvue d’un quai de 1 050 m linéaire avec une profondeur de près de 17m, pour accueillir les navires de dernière génération.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici