‘L’autre visage des marches de l’opposition’ paru aux éditions CJD

0
150

Le Collectif des jeunes pour le développement(CJD) et ses associations affiliées en collaboration avec ses partenaires internationaux, ‘Tata International ‘et l’ONG ‘Sauvons l’Afrique’ ont de nouveau déploré jeudi les nombreux dégâts des marches de l’opposition sur l’économie, la vie sociale et la cohésion nationale.

Dans un document rendu public ce jour, lors d’une conférence de presse, intitulé ‘l’autre visage des marches de l’opposition’, et dont copie a été faite au Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, au ministre de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi, et aux institutions internationales accréditées au Togo, telles l’UE, le PNUD et autres, le regroupement des jeunes, démontre avec preuve que la cohésion nationale a été menacée depuis le 19 Août, début des manifestations dans le pays.

En conséquence, décide de multiplier les plaintes contre les organisateurs et les manifestants violents aussi bien au Togo qu’à l’étranger, pour dénoncer les intentions diverses de plonger le Togo dans l’incertitude.

Pour le collectif, CJD, les pouvoirs publics doivent prendre les mesures idoines qui s’imposent pour amener les leaders des 14 partis de l’opposition à surseoir aux manifestations.

Eli Attiogé, un des cadres du CJD, a réaffirmé la compassion de l’organisation aux victimes des manifestations violentes de l’opposition, lors de la conférence de presse, et procédé avec ses camarades à la remise des enveloppes financières allant de 100 000 à 300 000 francs CFA aux 6 premières victimes de la marche de la colère du ‘5 octobre’ interrogées lors d’une tournée organisée par l’association le 23 novembre dernier dans la région maritime.

‘Tout ce que nous souhaitons pour le Togo, c’est la paix, l’unité et le développement et moins de souffrance’, a lancé Eli Attiogbé, soulignant un accompagnement aux victimes par étape selon les urgences. Ceci leurs permettant d’éviter de subir un marasme social et économique afin de prévenir toute situation de précarité, poursuit-il.

Le collectif et ses partenaires protestent vigoureusement contre les intentions des leaders politiques de l’opposition à renouer par la manipulation des jeunes, avec des vagues de violences pour plonger le pays dans un chaos et de provoquer une guerre civile et faciliter l’intrusion des groupes terroristes.

De ce fait , réaffirment-ils leur volonté de poursuivre le processus de dépôt des plaintes au nom des victimes contre les organisateurs des manifestations et les auteurs des actes de vandalisme constatés.

En rappel, le CJD est une organisation des jeunes qui a pris sur elle d’œuvrer pour le développement tout en promouvant la citoyenneté et la culture de la paix à travers des sensibilisations sur le territoire national.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici