Lomé   va abriter en septembre prochain   une réunion  du Groupe de Soutien à la Transition au Mali (GST-Mali)

0
1686

 Dans la  première quinzaine du mois  de septembre  2022, une  réunion  du Groupe de Soutien à la Transition au Mali (GST-Mali)  va se tenir à Lomé.  L’information  est donnée à travers un communiqué conjoint des gouvernements  togolais et malien  à la suite d’une visite de travail du ministre togolais des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’extérieur, Prof. Robert Dussey, à Bamako, le 07 juillet 2022.Le  Professeur Dussey  a présenté  au Président de la transition malienne, le Colonel Assimi Goïta, lors de cette visite, les félicitations du Président de la  République togolaise, Faure Gnassingbé,  pour son ouverture d’esprit et sa volonté manifeste qui ont permis à son pays de sortir de l’impasse.Le Colonel Assimi Goïta a salué l’élan de solidarité active du Togo envers le peuple malien et a témoigné sa gratitude au Président Faure Gnassingbé pour son soutien à l’effort de dialogue entre le Mali et la CEDEAO.Le ministre Dussey a eu également une séance de travail avec son homologue malien, Abdoulaye Diop. Selon le communiqué ce dernier a rappelé la disponibilité du gouvernement malien à tenir ses engagements  régionaux et internationaux,  et sa détermination à réaliser les objectifs  essentiels  de la transition à travers  la mise en œuvre  des réformes  politiques et institutionnelles , l’organisation d’un référendum constitutionnel et d’élections libres, transparentes  et crédibles, pour le retour à un ordre constitutionnel  apaisé et sécurisé.La visite intervient quelques jours après la levée des sanctions contre le Mali, décidée au 61è sommet ordinaire de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest  (CEDEAO).Les chefs de la CEDEAO réunis le 3 juillet à Accra ont finalement décidé de mettre un terme aux sanctions économiques et financières qui pesaient sur le Mali. A l’issue du sommet, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement a acté la réouverture des frontières terrestres et aériennes. L’orientation souhaitée en avril dernier par le chef de l’Etat togolais, qui préconisait la concertation avec les juntes militaires, a finalement eu gain de cause.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici