Arcep : 4 milliards apportés au budget de l’État en 2022

0
353

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a été créée pour bouger les lignes. Institution de droit public dotée d’une autonomie financière et de gestion, elle s’est inscrite dans une démarche qualité.

L’objectif de l’Arcep consiste à satisfaire les exigences de ses clients ou les différentes parties prenantes que sont les consommateurs, les usagers, les opérateurs économiques, les prestataires externes, les collaborateurs, etc.

Sa principale mission est de mettre en place les conditions pour une concurrence saine, loyale et non discriminatoire sur les marchés des communications électroniques et des postes, tout en favorisant l’accès au plus grand nombre à des services de qualité et à des prix abordables.

Une Arcep réformatrice

À commencer par la portabilité des numéros mobiles. C’est un service qui permet à un abonné de changer d’opérateur de téléphonie mobile tout en conservant son numéro de téléphone.

Il offre la possibilité de transférer son numéro d’une compagnie de téléphonie à une autre. Le processus favorise la concurrence entre les opérateurs de téléphonie mobile en offrant aux utilisateurs la liberté de choisir leur fournisseur sans avoir à changer leur numéro de téléphone.

Conformément à sa vision de modernisation et de facilitation de la vie des abonnés, l’Arcep a enclenché en avril 2023 le processus de mise en œuvre technique de la portabilité des numéros mobiles. 95 % des consommateurs qui ont été sondés sont favorables à cela.

En décembre 2023, l’Arcep a obtenu la certification ISO 9001-2015 pour la qualité de son management.

Le free roaming

L’Arcep est en train d’enregistrer des avancées remarquables. Le roaming désigne le procédé de télécommunication permettant aux détenteurs d’un forfait mobile d’utiliser leur téléphone à l’étranger pour les appels, les SMS et l’Internet.

Des accords sont signés avec le Bénin, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Mali afin que les citoyens togolais en déplacement sur ces territoires ou dans l’autre sens, puissent communiquer à coût faible, tout en conservant leurs cartes Sim.

Apport au budget de l’État

Le gendarme des télécoms performe là aussi. Seulement au cours de l’année 2022, la participation de l’Arcep au budget de l’État est allée à 4 milliards de francs CFA. En 2021, elle a contribué à hauteur de 3,94 milliards de francs CFA au budget. Elle tire cet argent des sanctions qu’elle inflige aux opérateurs de téléphonie mobile qui entravent les règles établies par le gouvernement.