Combat  de la fracture énergétique : Le Togo sur la bonne voie

0
818

Quelques années en arrière, beaucoup de citoyens se trouvaient en situation de précarité énergétique. Des ménages éprouvaient du mal à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de leurs besoins élémentaires en raison des difficultés financières, du manque de soutiens et d’absence de programmes adaptés. Depuis 2006, le taux d’accès des Togolais à l’électricité se redresse. A l’image d’autres outils créés pour combattre la fracture énergétique, il y a « Kamadama » qui a toutes les chances de prospérer.

« Kamadama »est un projet déclenché en décembre 2020 par les gouvernants pour revigorer l’alimentation en énergie électrique de la région septentrionale et promouvoir les vecteurs énergétiques moins émissifs.

L’initiative consiste en la construction de 310 km de ligne 161 KV, de fibre optique et des postes associés entre Kara, Mango, Dapaong et la frontière entre le Togo et le Bénin. Les lignes prévues sont Kara-Mango (152 km), Mango-Dapaong (78 km), Dapaong-Mandouri-Frontière Togo-Bénin (82 km) sans oublier les postes de Dapaong et Mandouri. Les travaux qui devraient prendre fin en janvier 2023, rehausseront le niveau de qualité de la fourniture en énergie aux industries ainsi qu’aux ménages des localités ciblées.

« Tinga », une création récente

C’est un fonds annoncé en fin d’année 2021 par les pouvoirs publics. Il est destiné à accroître l’accès des populations (surtout celles qui ont un faible revenu) à l’énergie électrique de qualité et moins coûteuse. Le mécanisme prend en compte les enjeux environnementaux et les besoins économiques, permettant d’offrir des subventions remboursables pour l’accès universel aux réseaux électriques.

Avancées

L’ambition, c’est permettre un accès universel à l’énergie électrique à l’horizon 2030 en passant par un taux de 75% en 2025. Ces dernières années, une dizaine de milliers de lampadaires solaires photovoltaïques ont été installés. En 2021, la centrale Kékéli Efficient Power (65 KW) a été mise en service grâce à un investissement de 67 milliards de francs CFA. Elle portera à 50% la capacité de production énergétique du pays.

En outre, la centrale photovoltaïque à Blitta a été inaugurée. Elle compte plus de 5 000 plaques solaires, peut générer 90 255 MWh d’énergie par an avec sa capacité de 50 MWc. Aujourd’hui, l’énergie solaire est davantage utilisée grâce aux chèques solaires inclus dans le projet Cizo qui table sur l’électrification de 300 000 foyers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici