CPIA 2022: Le Togo en tête du classement africain

0
1038

La Banque mondiale a publié les résultats de l’évaluation des politiques et des institutions nationales (CPIA) conduite en 2022, pour 39 pays éligibles à l’assistance de l’Association Internationale de Développement (IDA) en Afrique subsaharienne. Il ressort que le Togo est en tête du classement africain en termes de progression de son score.

Dans ce rapport paru en septembre 2023, le score du Togo s’établit à 3,7 points. Avec ce score, le pays se positionne désormais dans le Top 5, partageant la cinquième place avec le Sénégal et la Côte d’Ivoire (tous avec un score de 3,7), parmi les 39 États évalués au niveau régional et éligibles aux ressources l’IDA. Le score le plus élevé revient au Rwanda. En Afrique de l’Ouest et Centrale, le Togo occupe la troisième place.

“Les avancées enregistrées par le Togo dans le classement CPIA depuis 2017 reflètent les bénéfices tangibles des réformes institutionnelles et économiques impulsées sous le leadership du Chef de l’Etat, Son Excellence Faure GNASSINGBE. Non seulement cette hausse est notable en comparaison avec la tendance générale en Afrique, mais elle nous encourage également à poursuivre nos efforts,” a fait noter la Ministre Sandra Ablamba Johnson.

Ces réformes témoignent de l’excellente performance du pays, qui a enregistré l’une des plus fortes augmentations sur le continent africain depuis 2016 (passant de 3,0 en 2016 à 3,7 en 2022), après une stagnation depuis 2012.

 En 2022, le pays a enregistré la plus importante amélioration, avec un score moyen largement supérieur à la moyenne des pays IDA (3,1). Ainsi, la tendance ascendante du score est particulièrement notable depuis 2019, classant le Togo en première position avec une amélioration en moyenne de son score de 0,33, surtout quand on la compare à la baisse moyenne des scores dans les régions de l’Afrique de l’Ouest, du Sud et de l’Est sur cette période. En outre, depuis 2012, les scores de 12 sous indicateurs sur les 16 évalués ont été améliorés, les 4 autres sont restés constant sans être dégradés.

Les progrès enregistrés s’observent principalement au niveau de trois clusters sur les quatre évalués à savoir la Gestion économique (3,8), les Politiques structurelles (3,8) et la Politique d’équité et d’inclusion sociale (3,8), depuis le lancement du processus des réformes.

En outre, les réformes réalisées en matière de politiques commerciales, d’amélioration du secteur financier et d’amélioration du cadre de l’environnement réglementaire des entreprises, ont permis l’accroissement du score des Politiques structurelles, de 3,3 en 2021 à 3,8 en 2022. Il s’agit notamment des réformes significatives dans les services commerciaux et logistiques, y compris l’adoption d’une loi d’orientation du secteur des transports et la poursuite de la numérisation des procédures douanières, de l’introduction de la loi sur l’affacturage, d’une nouvelle stratégie d’inclusion financière, de l’utilisation efficace des bureaux de crédit et de la privatisation de l’International Business Bank Togo.

Malgré ces résultats encourageants, le pays dispose encore de marge de manœuvre sur les indicateurs pour lesquels des défis restent encore à relever notamment le cluster de la gestion des institutions et des services publics (qualité de la gestion budgétaire et financière, de l’administration publique, de la transparence, de la responsabilité dans le secteur public).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici