Incohérente position des leaders politiques sur le cadre de dialogue

0
22

Depuis l’annonce par le gouvernement de l’ouverture du dialogue avec l’ensemble de la classe politique de l’opposition, les déclarations des leaders politiques de la coalition de l’opposition souffrent d’une incohérence notoire. Chaque leader de parti membre de la coalition livre son impression sans tenir compte de ce qu’avait déclaré son collègue. Une manque de communication ou un désordre au sein de la coalition, s’interroge un internaute.

Tout semble croire que certains leaders sont favorables à participer à l’initiative de dialogue et d’autres non. Selon la porte-parole de cette coalition, Brigitte Adjamagbo-Johnson, interrogée mardi, premier jour des manifestations, ‘la coalition est ouverte à un dialogue’, a-t-elle déclaré.

Même position partagée par le leader de l’ANC, Jean-Pierre Fabre au début de la marche à Gakpoto, qui a adhéré à l’initiative mais avec l’agenda de porter les demandes du peuples.

Quelques heures plus tard, à la plage au point de chute de la marche, le même leader déclare ne jamais s’assoir avec ‘ces gens là’.

L’étonnant était l’intervention de son conseiller en communication, Eric Dupuy chez nos confrères de Nana FM ce mercredi qui, hésitant à répondre par ‘oui’ ou ‘non’, de saisir la main tendue du gouvernement, souligne si dialogue devrait y avoir lieu, il en sera ‘autour du départ au pouvoir de Faure Gnassingbé’, du pouvoir.

‘Si nous devons dialoguer avec Faure Gnassingbé c’est comment avoir organisé les conditions de son départ’, a-t-il déclaré.

La coalition de l’opposition, doit parvenir à prendre de la hauteur dans les déclaration pour favoriser un bon climat de confiance de la tenue du dialogue autour des ‘demandes’ du peuple pour une sortie rapide de cette crise que traverse le pays depuis plus de deux mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici