La propriété intellectuelle, un outil de développement économique

0
127

Un atelier national sur l’utilisation stratégique de la propriété intellectuelle pour le développement socio-économique du Togo se déroule depuis mercredi à Lomé à l’initiative du ministère de l’industrie avec l’appui de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI).

Occasion pour les participants, à savoir les inventeurs, chercheurs, opérateurs économiques et des cadres de l’administration publique- acteurs importants de la relance de l’économie du Pays- de trouver des approches de solutions à des problèmes en rapport avec la propriété intellectuelle auxquels ils sont confrontés dans l’exercice de leurs fonctions ou dans la conduite de leurs activités professionnelles.

‘Le progrès de nos pays dépend du développement de la technologie, d’où la nécessité d’encourager nos acteurs à créer, à acquérir et à utiliser le savoir pour les besoins du développement économique et social’, a déclaré Gabriel Ihou, ministre de l’industrie à l’ouverture des travaux.

img_6273.jpgLa rencontre vient à point nommé, affirme-t-il car le Togo est résolument engagé dans la relance de son économie qui, pour être saine et durable, ‘doit être soutenue par les mesures pragmatiques d’acquisition et surtout de l’application des droits de la propriété intellectuelle, mesures sans lesquelles l’attrait des investissements serait un vœu pieux’.

S’agissant des efforts engagés, le pays a procédé à l’intégration de la propriété intellectuelle dans les stratégies de développement en favorisant la coopération entre les chercheurs et les opérateurs économiques afin de promouvoir l’invention et l’innovation pour aboutir ainsi à la croissance et à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Un plan de développement du système de propriété intellectuelle (PDSPI) est aussi élaboré pour contribuer et à agir dans l’éradication de la pauvreté, la protection de la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité.

‘ La logique d’élaboration et de la mise en œuvre dudit plan est donc de ne pas prendre la propriété intellectuelle comme une fin en soi, ni de la considérer comme une priorité sectorielle méritant une attention particulière, mais comme partie intégrante de toutes les actions susceptibles d’induire le développement durable’, a déclaré M. Ihou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici