L’ANIAC-TOGO fait le point des activités afin d’informer le grand public des actions menées au cours de l’année 2021

0
530

L’ANIAC-TOGO a présenté ce 29 décembre 2021 lors d’un point de presse, son bilan d’activités afin d’informer le grand public des actions menées au cours de cette année 2021.

Selon le président de l’ANIAC-TOGO Amah Hunlede, l’année 2021 a été une année d’intenses activités au niveau de l’ANIAC-TOGO. « L’ANIAC-TOGO est une institution de l’Etat, elle est issue de la convention sur l’interdiction des armes chimiques, la convention auquel notre pays est Etat partie. L’autorité nationale a été créée le 04 novembre 2015 par décret présidentiel et elle à des activités, des missions qui lui sont assignées. Dans cette mission, il est à noter que l’ANIAC se tient le gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre de la convention élaborant les textes relatifs à cette mise en œuvre et aussi en proposant les activités idoines qui doivent permettre de sensibiliser toute la population sur les effets néfastes de l’utilisation de certains produits chimiques lorsque l’utilisation est inappropriée », a-t-il indiqué.

« Cette année, nous avons continué dans notre activité régalienne à savoir celle de la sensibilisation à outrance des unités industrielles, nous sommes allés dans les industries, nous sommes allés dans les structures ministérielles, nous sommes allés vers les transporteurs, nous sommes allés vers tous les acteurs impliqués dans la gestion des produits chimiques. Dans ce cadre, nous avons adaptatif l’élaboration d’autres documents, premièrement nous avons élaborés les fiches réflexes qui permettront à tous les acteurs de savoir comment agir en face d’incidents chimiques. En deuxième lieu, nous avons élaboré un guide sur le transport des marchandises dangereuses. Nous savons que le Togo est un pays en plein essor dans le cadre de développement socio-économique et les pays de l’inter-land. Tous les produits qui vont dans les pays de l’inter-land passent par le Togo. Là, il va falloir gérer ces modes de transports pour prévenir tout incident lié à ces produits », a-t-il déclaré.

Selon le président de l’ANIAC, le bilan est largement satisfaisant. « Malgré la pandémie de Covid-19, nous avons intensifié les activités et nous sommes vraiment contents que tous les acteurs aient approprié le programme et qu’ils nous soutiennent dans toutes les activités que nous menons. Les actions ont été vraiment très concluantes et là, nous pensons que d’une manière satisfaisante que cela a bien été mené. C’est vrai qu’on ne peut jamais tout parfaire, il y’a des renforcements de capacité à faire et nous devons nécessairement intensifier ces activités et pour l’année 2022, c’est là que nous mettons l’action de nouveau sur la sensibilisation. Il faille aller toujours vers ces opérateurs économiques, il faille aller toujours vers ces industriels et les sensibiliser et leur donner toutes les informations qui sont relatives aux produits chimiques en ce qui concerne leur gestion efficiente », note le président.

        « Nous nous réjouissons que le Togo ait déjà acquis un espace de 10 hectares en moins de 5ans pour la neutralisation et la destruction des produits chimiques. Les produits chimiques abandonnés sans lésion dans notre pays à l’université, dans les unités pharmaceutiques, dans les industries d’unité médicale, dans les marchés un peu partout ; il y’a pas mal de produit qui sont abandonnés et il va falloir tout gérer ça. Parce que, tout produit abandonné et qui n’est pas pris en charge devient un  danger potentiel. Notre action va être intensifiée dans ce cadre pour répertorier tous ces produits pour pouvoir les récupérer, les neutraliser et les détruire », renchérit le président de l’ANIAC-TOGO Amah HUNLEDE.

En application de l’article 7 de la convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des armes chimiques et sur leur destruction ratfiée par la loi n°- du juin , il est créé, au Togo, une Autorité nationale pour l’interdiction des armes chimiques au Togo, en abrégé ANIAC.

L’ANIAC est dotée d’une autonomie de gestion administrative et financière. Elle est placée sous la tutelle du Ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine.

Germain DOUBIDJI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici