Le plan d’urgence pour la région des Savanes : 16 milliards de francs CFA, destinées à renforcer la résilience des populations bénéficiaires

0
1125

Exterminer la pauvreté, garantir un mieux-être ainsi qu’une protection sociale infaillible, ces ambitions justifient bien les initiatives en vigueur au Togo. L’une de ces  dernières initiatives   est le programme d’urgence pour la région des Savanes, précisément dans la préfecture de Cinkassé.

Le programme va jusqu’en 2025. Il prévoit des réalisations, estimées à plus de 16 milliards de francs CFA, destinées à renforcer la résilience des populations bénéficiaires.

L’eau, l’électricité et la santé

75 forages sont en cours de construction dans près de 30 localités frontalières. Des adductions d’eau potable seront construites dans toutes les bases militaires installées dans la préfecture. En matière d’énergie, il est programmé des travaux d’extension du réseau et l’électrification à court terme de plus d’une dizaine de localités. Près de 280 lampadaires solaires seront installés.

Afin d’améliorer l’accès aux soins de santé, l’Etat fera construire 02 Unités de soins périphériques à Nassiégou et Safobé tout en renforçant le plateau technique de l’USP de Sam Naba et Boadé. Quant à l’USP de Timbou, elle sera transformée en Centre médico-social (CMS). Aussi, un nouveau Centre médico-social sera construit entre Gouloungoussi et Gnoaga.

Education, agriculture et infrastructures de connectivité

Pour le compte de l’éducation, plus de 30 nouvelles salles de classe équipées en tables-bancs seront construites dans 06 localités : Boadé, Gnoaga, Gouloungoussi, Nassiégou, Sam Naba et Cinkassé. Dans le secteur agricole, 02 Zones d’aménagement agricoles planifiées (Zaap) sont en cours d’aménagement à Timbou et Gounlougoussi. Actuellement, des retenues d’eau sont construites à Sam Naba, Nassiégou, Gounlougoussi, Gnoaga, Boadé, Cinkassé et Safobé.

En termes d’infrastructures de connectivité, près de 10 tronçons (plus de 150 km de pistes rurales) sont en train d’être aménagés. Ces infrastructures de connectivité vont relier et désenclaver les localités de Biankouri, Zintango, Korenzoaga, Kassou, Safobé, Natingou et Dontougou. Ces différentes interventions changeront les conditions de vie des communautés. Ce qui, une fois encore, confirme les efforts du Togo en matière de politique de développement à la base.

Au Togo, la région des Savanes, partie la plus septentrionale du pays  est également la partie  la plus exposée aux menaces sécuritaires.  Le plan d’urgence qui va être exécuté  fait partie d’une liste de 10 jalons structurants définis par l’exécutif  sous e leadership du chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

 Pour rappel, c’est  au lendemain de l’attaque repoussée de Sanloaga,  que  Faure Gnassingbé   avec  plusieurs ministres (défense, eau, santé, agriculture, énergie, désenclavement) s’y se sont rendus pour toucher du doigt les réalités sur place. Une démarche saluée par les populations. L’attaque des FDS dans la nuit du 10 au 11 mai dernier vient une fois encore conforter la vision des plus hautes autorités du pays, quant à la recherche des voies et moyens pour mettre à l’abris cette partie du pays, très exposée aux groupes extrémistes. Puisque, le terrorisme, comme chacun le sait, se nourrit de la précarité et de la pauvreté, d’où la nécessité de la mise en place d’initiatives d’urgences pour renforcer la résilience des populations concernées. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici