Le Togo est un patrimoine commun (opposition)

0
288

Une bonne nouvelle pour l’apaisement. La récente décision du gouvernement d’interdire les marches en semaine a été levée.

L’information a été confirmée mardi à la presse par la coalition de l’opposition qui, pour l’occasion a lancé un nouvel appel à la mobilisation les 7, 8 et 9 novembre.

‘Nous appelons les populations à sortir massivement pour faire comprendre au régime de Faure Gnassingbé qu’il ne nous fait pas peur malgré les répressions’, a laissé entendre, Brigitte Adjamagbo-Johnson, porte-parole de la coalition, précisant que les prochaines manifestations devront avoir lieu sur l’ensemble du territoire national.

Une déclaration rendue publique ajoute que les manifestations sont destinées à demander la libération du ‘Togo’ des mains d’une minorité de personne argumentant que le pays est un ‘ patrimoine commun de tous les Togolais’ et non l’héritage ‘personnel ou familial d’une minorité’.

Les manifestations visent également à demander le vote de la diaspora, la libération des personnes arrêtées lors des manifestations antérieures, et le retour à la constitution de 1992.

‘ Le retour à la constitution de 1992 est incontournable’, estime l’opposition qui a brandit un texte fondamental devant normaliser la vie démocratique du pays.

C’est depuis 19 aout que l’opposition organise des manifestations publiques dans le pays, parfois violentes. Le bilan à ce jour fait état d’une dizaine de mort et des centaines de blessés selon l’opposition.

Le gouvernement a envoyé un projet de révision constitutionnel à l’assemblée nationale qui n’a pas reçu les 4/5 pour être adopté plutôt les 2/3 ouvrant la voie à un référendum.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici