Le Togo pour la paix et la stabilité : Leurre ou réalité ?

0
1053

La récente déclaration du chef de la diplomatie togolaise,  le professeur Robert Dussey à la tribune de l’assemblée nationale des Nations-Unies, lors de la 78ème session ordinaire de l’institution,  il y a quelques jours a suscité chez  une certaine critique inexplicable. Le paradoxe, c’est le comportement  qui frise l’irresponsabilité de certains togolais, parmi eux, des  hommes politiques dont la représentativité de leur formation politique a toujours fait objet de débat. D’ailleurs, si ces responsables politiques et leur formation ne se ont jamais présentés à une  quelconque compétition au Togo, c’est clair qu’ils n’avaient pas le poids requis à cet effet et donc ne représente rien. D’où le recours toujours à l’argument selon lequel, « les conditions pour une élection transparente ne sont pas réunies, nous ne participerons pas…».  C’est dire combien,  ces formations politiques et leurs responsables sont conscients du fiasco qui les attendait s’ils participaient à une élection. Et donc pour éviter ce qui pourrait ressembler à une honte, ils ont toujours fait le choix de la fuite en avant. Passons !

Revenons au discours historique du Togo qui a été présenté par Robert Dussey, le ministre Togolais des Affaires Etrangères, de l’Intégration régionale et des Togolais de l’extérieur, sans détour, ce discours est en parfaite adéquation avec l’attitude  qu’ont toujours affiché les dirigeants du pays. Et cela se passe de commentaire, lorsqu’on fait une rétrospective du sur le Togo des années 80 jusqu’à 2022.  

  En effet, l’implication du président Eayadema, dès son arrivée au pouvoir  dans la résolution des conflits en Afrique et dans la sous-région Ouest-Africaine est sans ambages. Celle qui a marqué le plus  l’esprit de l’opinion aussi bien togolaise que celle d’au-delà  des frontières togolaises, est son intervention pour ramener un cessez-le-feu au Tchad en 1980 au milieu des crépitements des balles.   C’est avec une frêle pirogue que le président Eyadema a dû traverser le fleuve Chari pour obtenir un cessez-le-feu entre les belligérants Tchadiens. Le président Eyadema a aussi    joué un rôle de médiateur dans les conflits régionaux en Afrique de l’Ouest comme par exemple le conflit en Sierra Leone dans les années 1990. Il a également été actif dans la résolution de tensions entre le Burkina Faso et le Mali. Sans oublier son intervention pour la recherche de la paix entre les frères ennemis de la côte d’ivoire   avec la guerre qui s’éclatée en 2002.

Faure sur les pas d’Eyadema

Arrivé au pouvoir en 2005, Faure Gnassingbé a suivi les pas de son prédécesseur et géniteur Eyadéma,  avec pour let motif la recherche de la paix et de la stabilité à travers le dialogue. Des idéaux sans lesquels aucun développement n’est possible.  

Le Togo, sous la présidence de Faure Gnassingbé, a été impliqué dans la médiation de plusieurs conflits régionaux en Afrique de l’Ouest. Le pays a contribué à la résolution de crises, telles que celles en Côte d’Ivoire et au Mali (affaire des 49 soldats ivoirien…) en fournissant une plateforme pour les négociations et en participant aux initiatives de paix régionales. Avec le président Ouatara de la côte d’Ivoire Faure Gnassingbé a rapproché les frères ennemis du Bénin(Yayi Boni, ancien chef de l’Etat  et Patrice Talon , l’actuel président du Bénin).  Récemment, Lomé, la capitale du Togo a servi de cadre pour le rapprochement des frères ennemis du Soudan et du Tchad, deux pays dans lesquels, la stabilité reste menacée à ce jour.

Le Togo a contribué à des missions de maintien de la paix de l’Union africaine (UA) et des Nations Unies. Les troupes togolaises ont participé à des opérations de maintien de la paix en Afrique, notamment en République centrafricaine, au darfour  et au Mali, pour aider à rétablir la stabilité et la sécurité.

Dans la même optique, le gouvernement togolais a cherché à renforcer ses relations diplomatiques avec d’autres pays africains et des partenaires internationaux pour favoriser la stabilité régionale. Le pays a également participé à des initiatives diplomatiques visant à résoudre les crises politiques et sécuritaires en Afrique.

En organisant en octobre dernier à Lomé le ‘’Peace and security forum’’, une initiative lancée par Faure Gnassingbé, il s’agissait de s’inscrire dans la dynamique des initiatives africaines qui répondent au besoin pour le continent d’œuvrer davantage pour la consolidation de la paix et l’édification de la sécurité collective dans un environnement marqué par l’émergence de nouvelles zones de tension et la complexité des défis sécuritaires due à l’expansion de la menace terrorisme et à l’actualité de la criminalité transnationale organisée.

En tant que membre actif de plusieurs organisations régionales en Afrique de l’Ouest, telles que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), où il a contribué aux efforts visant à promouvoir la stabilité politique et économique, la Cen-sad, l’UEMOA etc…le Togo démontre son engament ferme en faveur de la stabilité et de la paix.

Ce n’est donc  pas un leurre, lorsque le ministre Rober Dussey estime que ‘’la paix est dans l’ADN des Togolais’’. Certes, l’on ne dit pas qu’au Togo tout est rose. Mais ce serait malhonnête  de ne pas  reconnaitre que ce  petit pays d’Afrique de l’Ouest a toujours été envié par sa stabilité légendaire, et œuvré pour la paix, même si parfois des questions liées à la politique interne mouvementent le pays.  Quoiqu’on dise, le Togo est un havre de paix et ses dirigeants ont toujours été constants  dans leur pensée et dans leur manière de voir cette paix s’installer ailleurs. Et le choix opéré par les premières autorités togolaises en refusant une intervention militaire au Niger pour la résolution de la crise née du coup d’Etat du 26 juillet dernier est en parfaite adéquation avec ce qu’a toujours voulu le Togo. Le reste lié aux commentaires de ceux qui voient dans ce choix une certaine hypocrite, n’est qu’aigreur et haine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici