Lomé accueille un Séminaire parlementaire pour discuter de l’approche de la Commission de la CEDEAO restructurée

0
636

La cinquième législature du Parlement de la CEDEAO a débuté hier  jeudi 29 septembre 2022 à Lomé un séminaire parlementaire sur le thème : « Application de l’acte additionnel relatif au renforcement des prérogatives du Parlement dans le cadre de la restructuration de la Commission de la Cedeao ».

Cette rencontre de deux jours, vise à  explorer et discuter de l’approche du Parlement sur la nouvelle restructuration administrative de la Commission de la CEDEAO, conformément à son mandat dans le contexte de l’Acte additionnel.

Plusieurs thèmes seront discutés au cours de la rencontre, entre autres,  l’opérationnalisation des nouvelles réformes institutionnelles de la Commission de la CEDEAO, l’exercice du pouvoir parlementaire dans des domaines tels que l’avis simple et l’avis conforme du Parlement (Articles 8 à 14), les commissions d’enquête parlementaire et la médiation (Articles 7d et 41),  et  le rôle du Parlement de la CEDEAO dans la démocratisation du processus d’intégration régionale conformément à ses pouvoirs en vertu de l’Acte Additionnel.

Un  communiqué à cet effet, indique que ce  séminaire est un engagement remarquable pour le Parlement de remplir son mandat dans le cadre juridique des protocoles communautaires tout en faisant écho à la Vision 2050 de la CEDEAO.

Pour Bolouvi Patrick, député togolais et membre du Parlement de la Cedeao, qui prononçait le mot de bienvenu à l’ouverture du séminaire, c’est avec fierté et honneur que Lomé, la capitale de la République Togolaise, accueille en prélude   à l’ouverture de la deuxième session extraordinaire de l’année 2022, ce séminaire de haut niveau.

Il a par ailleurs indiqué que la représentation communautaire s’engage à travers ledit séminaire à contribuer à l’amélioration de la gouvernance des institutions de la CEDEAO.

Pourlui, la rencontre de Lomé  est un carrefour d’échanges authentiques et vrais fondés sur le désir et la passion réelle de comprendre, de contribuer et d’améliorer le fonctionnement des institution de la CEDEAO

Pour Sidie Mohammed Tunis, le président parlement de la CEDEAO,   c’est compte tenu des principes de l’institution  et eu égard aux réformes institutionnelles intervenues récemment dans la Commission de la CEDEAO, que  l’équipe dirigeante du Parlement de la CEDEAO a jugé opportun de tenir ce Séminaire.

La rencontre qui se tient actuellement à  Lomé,  ajoute Sidie Mohammed Tunis, devrait permette aux parlementaires de mieux comprendre l’étendue de leurs prérogatives renforcées et de s’en approprier pleinement.

La rencontre devrait également permettre aux députés d’être suffisamment informés des réformes institutionnelles en cours dans le système de la CEDEAO, en particulier au sein de la Commission de la CEDEAO, et de la manière dont elles affectent directement leur travail.

Le séminaire a lieu en prélude à la deuxième Session extraordinaire 2022 du Parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui s’ouvrira le 03 octobre 2022 et qui devrait se terminer le 08 octobre 2022.

Le parlement de la CEDEAO, qui est l’Assemblée représentative des peuples  de la Comunauté, dispose d’un minimum statutaire et garanti de cinq(05) sièges pour chaque Etat membre, tandis que les quarante sièges restans sont répartis proportionnellement  à la population de chaque pays. Ainsi, le Nigéria dipose de  35 sièges, le Ghana 8, la Côte d’Ivoire7,  le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal ont 6 chacun. Les autres pays à savoir le Bénin, le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée Bissau, le Libéria, la Sierra Leone et le Togo ont 5 siège chacun.  

Germain DOUBIDJI(Le Messager et www.lemessager-actu.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici