CEDEAO: Le  budget exercice 2023  du parlement de  l’institution examiné  à Lomé

0
189

La Présidente de l’Assemblée nationale du Togo, Yawa Tségan Djigbodi, a ouvert ce lundi 03 octobre 2022  la deuxième Session extraordinaire du Parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) consacrée au budget de l’institution.

La cérémonie d’ouverture   à laquelle ont assisté des présidents d’institutions de la République Togolaise, des ministres et d’autres  invités,  a été marquée par trois allocutions, notamment celle de la troisième vice-présidente du Parlement de la Cedeao ,Ibrahima Mémounatou, celle du Président du Parlement de la CEDEAO , puis celle de la Présidente de l’Assemblée nationale du Togo, Yawa Tségan.

Dans son mot de bienvenue, Ibrahima Mémounatou, 3ème vice-présidente du parlement de la CEDEAO, a au nom de la délégation togolaise , exprimé sa reconnaissance au parlement de la CEDEAO pour le choix porté sur le Togo pour la tenue de cette rencontre.

Elle a au nom des députés de la CEDEAO témoigné sa gratitude à Faure  Gnassingbé, président de la République du Togo pour avoir permis la tenue des assises à Lomé.  Selon elle, toutes les commodités accordées témoignent de l’engagement  constant et du  leadership remarquable de Faure Gnassingbé  au sein de  l’espace communautaire.  

L’histoire nous démontre à suffisance que les populations de notre sous-région sont parmi les populations les plus mobiles au monde au sein du même espace. Ce brassage incontestable répond à la vision qu’incarne la CEDEAO, celle de promouvoir non seulement la coopération rayonnante entre les États, mais surtout l’intégration radieuse des peuples. C’est dans ce sens que dès sa création en 2006, le Parlement de la CEDEAO a pris pour engagement d’œuvrer au bonheur des peuples et au renouveau des nations ouest-africaines”, a indiqué Ibrahima Mémounatou.

Dr. Sidie Mohamed Tunis,  président du parlement de la CEDEAO, a  pour sa part, rappelé l’objectif de cette  deuxième session extraordinaire. Il s’agit pour lui, d’ examiner le projet de budget du Parlement communautaire au titre de l’exercice 2023.

Il a, à   cet  effet, attirer l’ attention  des députés sur l’importance et les enjeux de cet exercice.  Le budget du Parlement ,  permet, selon lui, au Parlement de la CEDEAO de fonctionner et de financer ses activités.

Il permet de mettre en œuvre les actions prévues dans le plan stratégique de l’institution, a-t-il laissé entendre. Le budget du Parlement est également le reflet de  la volonté  des députés du parlement de la CEDEAO, de moderniser l’institution, en la dotant d’infrastructures et d’équipements destinés à faciliter la tenue des réunions et à assurer un meilleur enregistrement et une meilleure diffusion des délibérations, explique Sidie Mohamed Tunis . À cela, s’ajoute le financement des programmes de renforcement des capacités destinés aux honorables députés et au personnel administratif.

« L’enthousiasme manifesté par le gouvernement et le peuple togolais ne devrait pas être une surprise pour ceux qui connaissent l’histoire de la création de la CEDEAO dans son intégralité. Le Togo est connu pour son engagement en faveur de l’intégration ouest-africaine depuis des décennies. Puis-je rappeler que l’idée de la création de notre organisation sous -régionale a été conçue ici à Lomé, par Son Excellence feu Président Gnassingbé Eyadema. Cette brillante idée a ensuite été soutenue par le chef d’État nigérian de l’époque, le Général Yakubu Gowon et d’autres dirigeants ouest africains. Par ailleurs, c’est aussi au Togo que s’est tenue la toute première réunion délocalisée de la commission du Parlement de la CEDEAO. L’objectif principal de l’organisation de réunions de commissions hors du siège du Parlement était de rendre publiques les activités du Parlement et de créer un moyen permettant aux députés d’interagir directement avec la population« , a-t-il relevé.

Au regard de toutes ces raisons, le président du Parlement de la Cedeao a invité les députés, à examiner minutieusement les chapitres et rubriques du projet de budget qui leur sera soumis dans le but de s’assurer que les besoins des populations sont pris en compte.

La Présidente de l’Assemblée nationale du Togo, Yawa Tségan Djigbodi , ouvrant  officillement les travaux, a relevé l’ importante de la rencontre pour la poursuite du processus  d’intégration de l’espace sous régional.

Pour Yawa Tségan, la délocalisation des  activités à Lomé  est  une marque d’attachement qui renforce la communauté de destin qui lie les peuples de la CEDEAO.

Elle a remercié le Chef de l’Etat pour avoir accepté la tenue des différentes rencontres du parlement de la CEDEAO à Lomé.

Pour la présidente de l’Assemblée nationale Togolaise, de pareilles assises doivent conduire à revisiter les outils clés de gestion de l’institution communautaire, à mener de profondes réflexions en vue de réaliser le grand renouveau dans l’espace communautaire à travers des solutions innovantes et adaptées.

« C’est ici l’occasion d’exprimer une fois de plus,  toute notre admiration au Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE pour l’efficacité de sa politique de recherche et de maintien de la paix, principalement au sein de notre sous-région, afin que nos États puissent consacrer leurs efforts essentiellement aux actions prioritaires de développement tant au plan économique que social. Il nous appartient aussi de poursuivre avec ardeur et persévérance le rêve d’intégration des pères fondateurs, en vue de consolider la paix et la cohésion sociale propice à la modernisation de notre espace dans tous les domaines. Dans cette optique, les actions de notre institution parlementaire communautaire devront contribuer à la réalisation de la « Vision 2050 » de la CEDEAO, celle de faire émerger « une Communauté de peuples pleinement intégrée dans une région paisible, prospère avec des institutions fortes et respectueuses des libertés fondamentales, œuvrant pour un développement inclusif et durable. Je considère que cette vision, déclinée et articulée autour de cinq piliers fondamentaux à savoir la paix, la sécurité et la stabilité, la gouvernance et l’État de droit, l’intégration économique et l’interconnectivité, la transformation et le développement inclusif et durable ainsi que l’inclusion sociale, est en parfaite cohérence avec les aspirations des peuples de notre communauté. En cela, nous devons travailler d’arrache-pied à la mutualisation de nos énergies, œuvrer davantage et de manière plus efficace aux préoccupations d’intérêt commun sont la clé de l’avenir et du destin d’une CEDEAO contemporaine », a-t-elle déclaré tout en assurant de l’engagement du Togo à soutenir toutes les initiatives visant à accélérer la modernisation de l’espace communautaire.

 Pour rappel, cette  session extraordinaire a été précédée d’un séminaire parlementaire de deux jours sur le thème :” Application de l’Acte additionnel relatif au renforcement des prérogatives du Parlement dans le cadre de la restructuration de la Commission de la CEDEAO”.

Les travaux de cette session qui vont durer jusqu’au 8 octobre 2022 à Lomé, vont être essentiellement consacrés à l’examen et l’adoption des prévisions budgétaires annuelles 2023 du parlement, du rapport de la Commission Administration, Finances, contrôle du budget et Audits sur l’avant-projet de budget 2023 du parlement et des rapports des commissions permanentes, mixtes et ad hoc.

Germain DOUBIDJI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici