L’UFC joue la transition

0
148

Le leader national de l’Union des forces du changement, (UFC, Opposition), Gilchrist Olympio, a annoncé mardi son retrait de la vie politique et conseille au chef de l’Etat actuel, Faure Gnassingbé de ne plus de ‘se représenter en 2020’.

‘Le président Faure Gnassingbé doit ensuite accepter le principe de ne pas se représenter à la présidentielle de 2020 afin de laisser le champ libre à une consultation démocratique libre. Il en ressortira grandi évitant ainsi de vivre le sort personnel et collectif dont plusieurs pays africains ont déjà vécu l’exemple tragique’, a-t-il souligné.

Pour une sortie de la crise, la formule de l’UFC propose au régime d’accepter le retour aux fondamentaux de la constitution de 1992 et à l’opposition togolaise d’être unie, et de développer un projet clair et responsable pour préparer la compétition d’idées à laquelle tous les partis devront prendre part.

Par ailleurs, il recommande à la classe politique d’éviter des postures et des déclarations fracassantes, de reconnaitre les limites de certaines stratégies et celui de travailler fermement vers un compromis acceptable par tous.

Au Président de la république, d’ouvrir son cœur d’homme, d’entendre la voix de son peuple, même lorsque celle-ci est dissonante, et d’y répondre.

‘L’occasion vous est offerte d’entrer dans l’histoire en créant les conditions pour un changement pacifique de pouvoir au terme de votre mandat actuel en 2020. On pourra alors parler véritablement d’exception Togolaise. Le dialogue politique annoncé doit se conduire dans un climat apaisé. Il importe que les personnes interpelées dans le cadre des manifestations soient relaxées. Une attention particulière doit être apportée aux villes de Sokodé, Bafilo et Mango afin que le calme puisse y revenir’, a-t-il dit.

Il s’agit là, souligne le leader charismatique de la politique togolaise, des conseils d’un vieux de 80 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici