Manifestations : L’opposition capitule au Nord-Togo

0
89

L’opposition a renoncé mardi à organiser des manifestations publiques au Nord-Togo, Sokodé, Bafilo, deux villes victimes de violentes manifestations antérieures puis à Mango et Dapaong a-t-on pris de la coalition des 14 partis politiques.

Une décision bien que sage s’assimile à une capitulation ‘brusque’ après des tapages médiatiques et bras de fer.

Depuis trois mois, le Togo connait une crise politique marquée par des manifestations politiques successives avec des violences inouïes. Conséquences de nombreux blessées et morts.

Le gouvernement en réponse depuis la semaine dernière a pris de nouvelles mesures en matière d’organisation des manifestations dans le pays mais a pour des raisons sécuritaires différé provisoirement les manifestations à Sokodé et Bafilo, pour cause de fuite d’arme dans l’air.

‘La situation dans ces deux villes n’est pas favorable à des manifestations’, a expliqué le ministre de la sécurité, Yark Damehane.

Malgré cela, l’opposition a semblé faire la sourde oreille pour inciter les jeunes à manifester et surtout les opposer aux forces de sécurité.

La situation a conduit à des expéditions punitives avec des –bastonnades- dénoncées par les responsables politiques. Ainsi, pour les trois jours de manifestation annoncés dès ce jeudi par l’opposition, une décision d’annuler les manifs dans les villes du Nord du pays semble être une bonne nouvelle pour les populations de cette localité.

Personne n’a intérêt que le Togo sombre dans les violences, ce qui oblige les uns et les autres à faire preuve de responsabilité et de retenu dans les prises de décision pour faire avancer les choses et décoller le pays, qui, depuis trois mois connait des difficultés économiques relevées par le Fonds monétaire international (FMI) tout récemment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici