Média : La HAAC appelle les professionnels des médias à  un traitement rigoureux des informations liées au terrorisme 

0
206

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC)  a ouvert le lundi 19 septembre 2022 à l’intention des journalistes de Lomé et de l’intérieur  du pays une série de séminaires sur le thème : « Médias et lutte contre le terrorisme ».

L’étape de Lomé qui a pris fin  hier  mardi a  regroupé 110 professionnels des médias des préfectures du Golfe, d’Agoényévé et de la Région Maritime.  Le but de la rencontre est de «rappeler aux médias les obligations de traitement professionnel de l’information en temps de crise sécuritaire provoquée par des groupes terroristes venus de l’extérieur». Plusieurs modules ont été abordés,  notamment  « Regards croisés sur le traitement de l’information relative aux attaques terroristes dans la région des Savanes », « immersion dans le règlement notamment » puis  « les perspectives ».

A l”ouverture des travaux,  le représentant du ministre d’État, ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires, Douti Lardja,  s’est apsenti sur la nouvelle dynamique du terrorisme. Il a insisté sur  le passage à un environnement médiatique de plus en plus numérique avec une large portée et une rapidité sans précédent avec laquelle l’information se répand sur internet,  et qui constituent des défis majeurs à considérer dans cette lutte commune.

Le premier panel intitulé,  Regards croisés sur le traitement de information relative aux attaques a été un moment où des experts du ministère de la Justice, de la CNDH, des FDS,  les responsables de  l’OTM et de ceux  la Haac de donner leur regard sur le traitement des derniers évènements au Togo.

 Des expositions des  communiateurs, il  ressort que la presse togolaise dans son ensemble a abondamment relayé ces informations,  mais  avec un petit bémol. Il s’agit de la publication des images des victimes et la propension à faire le scoop fait le jeu de l’ennemi. Les communicateurs ont invité les médias à plus de vérification des informations et à se tourner également vers les sources officielles au risque de tomber sous le coup de la loi.

L’immersion dans la règlementation a permis de revisiter les règles professionnelles et éthiques de la couverture médiatique et du traitement de l’information en période de crise sécuritaire. 

L’atelier a connu  l’animation des membres de la Haac , avec la participation active des personnes ressources  de la Haac , des représentants des forces de défense et  de sécurité  puis  des départements ministériels impliqués et engagés dans l’Etat d’urgence sécuritaire.

Le président de la HAAC, TELOU Pitalounani,   a pour sa part  remercié le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et à son gouvernement pour le  soutien sans faille à la Haac pour  l’organisation du séminaire. Il a  au nom de la HAAC félicité les hommes de presse pour leur engagement contre les fléaux du terrorisme et les a   invités à un traitement rigoureux des informations liées au terrorisme.

Pour TELOU Pitalounani,  l’autre but visé par la HAAC en organisant   ce  séminaire est que les médias soient de véritables alliés  pour la lutte contre le terrorisme et non des complices des groupes armés.

Le séminaire se poursuit jusqu’au 24 septembre 2022 avec d’autres acteurs des medias à l’intérieur du pays notamment à Atakpamé et à Dapaong. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici