Pêche : Le lac Nangbéto, l’un des principaux pourvoyeurs au Togo

0
497

La pêche nourrit-elle son homme ? À cette question, beaucoup de pêcheurs sur le territoire répondraient par l’affirmative, surtout avec les mesures gouvernementales prises pour leur porter assistance. L’activité constitue une réelle opportunité pour les acteurs de se tenir éloignés de la pauvreté.

Les travailleurs sont répartis dans le secteur de la pêche au Togo. Il existe les pêcheurs qui prennent leurs pirogues et les filets, les mareyeurs et mareyeuses, les entreprises qui s’occupent de la conservation des poissons, les femmes transformatrices, les jeunes qui offrent leur main-d’œuvre indispensable à ces personnes ci-avant citées, etc.

Vitalité du lac Nangbéto

Sur le fleuve Mono dans la région des Plateaux, il existe le barrage de Nangbéto qui est un barrage en remblai construit à l’époque coloniale afin de fournir de l’énergie hydroélectrique au Togo et au Bénin, créer des pêcheries et fournir de l’eau pour l’irrigation.

Le lac du barrage hydroélectrique de Nangbéto favorise les activités de pêche. Chaque année, celles-ci sont stoppées. Pour 2023, les activités de pêche ont officiellement cessé le 15 août sur le lac pour 03 mois de repos biologique, ce qui facilite le repeuplement du lac en ressources halieutiques, une technique fiable qui assure une durabilité.

De l’emploi pour des milliers de personnes

Pendant la période de trêve, on interdit à tout le monde de transporter ou vendre des produits provenant du lac et il existe des lois et règles dont la violation entraîne des sanctions.

Ce repos forcé engendre plus tard une abondance de poissons sur les lieux. On estime qu’avec 06 pisciculteurs et près de 2 000 pêcheurs, le lac Nangbéto est l’un des principaux pourvoyeurs du secteur halieutique au Togo.

Développement de la pêche

Qu’elle soit artisanale (à petite échelle, à faible technologie et à faible capital, réalisée par les ménages, pêcheurs individuels ou petites entreprises) ou industrielle. Durant l’année 2022, c’est au total plus de 6,6 millions de kg de poissons qui ont été capturés, soit une augmentation de 50% de la production par rapport à l’année précédente.

Dans le budget national exercice 2023, plus d’un milliard de francs est prévu pour développer la pêche et l’aquaculture, soit près de 50% du budget du ministère de l’Économie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière qui est de 2,3 milliards de francs CFA. Le secteur de la pêche emploie plus de 22 000 personnes aujourd’hui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici