Pétrolegate : Les initiateurs de la « réforme » pris à leur propre piège ?

0
142

Le dossier dit de « pétrolegate », n’en finit pas de surprendre avec son lot de rebondissements qui, petit à petit, est en train de nous donner raison. Ces dernières semaines, nous nous sommes interrogés sur les vraies intentions du ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation Locale, Kodjo Adédzé, lorsque, sous prétexte d’une prétendue réforme, il a envoyé une lettre en mars dernier au responsable de la société VITOL lui imposant une société avec laquelle, il devrait désormais traiter dans le cadre de l’approvisionnement en produits pétroliers dans notre pays.

Et pourtant, l’approvisionnement des produits pétroliers dans notre pays, fait depuis quelques temps objet de débats. Le ministre du Commerce le sait très bien. Un procès est actuellement en cours devant les instances judiciaires de notre pays. Des personnes ayant été accusées d’avoir détourné la somme de 500 milliards de fcfa en complicité avec le gouvernement sous le dos des contribuables togolais se sont plaints et veulent laver ce qu’elles ont appelé « affront » à eux collé à travers des inventions conçues pour la circonstance.

Pour rappel, certaines personnes parmi celles qui ont été accusées d’avoir détourné la somme de 500 milliards fcfa dans le cadre des activités en lien avec l’approvisionnement des produits pétroliers, ont porté plainte, suite à des publications de presse, et ont obtenu gain de cause en première instance. L’auteur de la publication, le directeur de publication du bihebdomadaire ‘’Alternative’’, Ferdinand Ayité et son journal ayant été condamné à verser la somme de 6 millions de fcfa pour dommages et intérêts, pour avoir publié de « fausses » informations à l’encontre de M. Fabrice Adjakly du Comité de Suivi et de Fluctuation des Prix des Produits Pétroliers(CSFPPP). L’auteur des publications et son journal n’ayant pas été satisfaits du rendu du Tribunal de première instance de Lomé, ont donc fait appel, et l’audience, après plusieurs reports, a été fixée au 08 juillet prochain.

Revenons, à la « « réforme » version Adédzé à laquelle plusieurs journaux dont le vôtre sont revenus ces dernières semaines. Nos publications accompagnées de documents avérés font remarquer que la société, TOGO NEGOCE PETROLE (TNP), société que le ministre veut qu’elle soit « désormais chargée de sécuriser les relâches et paiements des produits pétroliers livrés par les « traders » dans le cadre des appels d’offres » est dans sa composition, en ce qui concerne son conseil d’administration, pleine des hommes de mains du ministre, à en croire plusieurs observateurs. Plusieurs personnalités bien connues, selon les indiscrétions, en font également partie. C’est là un fait parmi tant d’autres qui amène à des interrogations légitimes. Si ce que révèlent nos observateurs est vrai, où est alors le sérieux ? Est-ce là, la réforme en question dont nous parle le ministre ?
Par ailleurs, d’autres aspects du comportement du ministre amènent à plusieurs autres interrogations.

Si chacun de nous est d’avis pour que se fassent des réformes pour avoir une plus grande transparence dans l’approvisionnement en produits pétroliers au Togo, il est étonnant que ce soit un simple courrier du ministre qui l’annonce.
Poursuivant notre questionnement, nous nous demandons de savoir pourquoi le ministre ne s’est-il pas appuyer sur un texte de loi comme un décret, un arrêté interministériel ou carrément une loi votée par l’Assemblée Nationale pour annoncer sa « réforme » ?

Au-delà du courrier en question, il faut revenir aux références fiscales sur les documents de création de TOGO NEGOCE PETROLE (TNP) et de la SOCIÉTÉ TOGOLAISE D’INTERMÉDIATION PÉTROLIÈRE (STIP) pour savoir qu’il y a anguille sous roche.

En effet, lorsqu’on voit ces références, le Numéro d’Identification Fiscale (NIF) de la société TNP a été attribué le 30 Avril 2020, soit plus d’un mois avant la publication le 9 Juin 2020 du premier article diffamatoire sur des allégations de malversations financières dans la commande de produits pétroliers au Togo.
Au regard de ce fait, on peut se poser la question de savoir s’il n’y avait pas des gens au Togo qui savaient à l’avance qu’il aurait des publications dans la presse, et que le ministre du commerce annoncerait un audit qui serait suivi de « réformes » dont l’unique but serait de recommander la société TNP comme acteur?
En outre, ce qui est curieux, c’est que la date du début des activités de TNP mentionnée est le 24 Septembre 2020, comme si par hasard quelqu’un était parfaitement et bien à l’avance informé qu’un mois plus tard, soit le 24 Octobre 2020, le Ministre du commerce recevra le Rapport Provisoire d’Audit et qu’à la grande surprise de tous, ledit rapport sera immédiatement diffusé sur les réseaux sociaux le lendemain qui était la veille d’une audience dans le cadre du procès pour diffamation lié à l’approvisionnement en produits pétroliers.
img-20210605-wa0001.jpg

En plus, s’agissant de la seconde société, la SOCIÉTÉ TOGOLAISE D’INTERMÉDIATION PÉTROLIÈRE (STIP), il est remarqué que le Numéro d’Identification Fiscale (NIF) de la société TNP a été attribué le 09 Octobre 2020 avec pour date de début des activités ce même 9 Octobre 2020, soit juste 6 jours avant le 15 Octobre 2020, date à laquelle l’inspecteur Général des finances a demandé la fermeture du compte No 06426900169 appartenant au CSFPPP dans les livres de la BTCI.

Eu égard à tout ce qui précède, pourquoi ne pas penser que les responsables de la STIP avaient parfaite connaissance et à l’avance du contenu du rapport provisoire d’Audit qui allait demander des réformes ?
Nous ne le disons pas, mais, il nous semble que l’auteur des réformes, qui n’est autre que le ministre, n’a pas été vigilant, et il s’est plutôt fait prendre à son propre piège.

En tout état de cause, depuis les révélations sur la mise en place des sociétés TNP et STIP, avec toutes les références, les Togolais ont compris que la réforme du ministre était un alibi. Pour faire autre chose.
A suivre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici