Politique togolaise : Ouro-Akpo  Tchaganou et 3 autres membres de l’ANC sont    définitivement exclus du parti

0
1477

Alors qu’il sous  le coup d’une suspension depuis  février dernier, le 2e secrétaire général adjoint de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre, a été radié définitivement du parti.  Mis à part Ouro-Akpo, 3 autres membres à savoir,  APEKEY Assehouwokan,  MOUMOUNI Mouthawakilou et  SEDO Komia Mathias ont été aussi exclus pour «  violation des principes politiques du parti, trahison politique, récidives de propos outranciers et diffamatoires sur le parti et ses membres, attitudes et actes incitant au tribalisme, à la division et au désordre au sein du parti ; pour mise en péril de l’ANC, en intelligence flagrante avec des acteurs internes complices et des forces et des acteurs extérieurs notoirement hostiles à l’ANC ».  L décision a été rendue publique le lundi 17 avril 2023.

Les exclus selon la décision sont  « déchues de leur qualité de membre de l’ANC et ne sont plus membres ni d’aucun organe central, ni d’aucune structure fédérale du parti ».

 La décision précise qu’ « en outre, elles ne sont plus habilitées à représenter l’ANC d’aucune manière, ni à agir et à s’exprimer en son nom, ni à utiliser les nom, sigle, emblème et couleur du parti, ni à tenir ou à prendre part à des réunions avec les structures fédérales ou les militants de l’ANC. Elles sont en conséquence, tenues de restituer au parti leurs cartes de membre ainsi que les biens, les matériels et les documents de toute nature en leur possession et appartenant au parti, conformément à l’article 12, alinéa 2ème des statuts ».

En février dernier Ouro Akpo-Tchangaou, alors sous le coup d’une suspension avait lancé son mouvement, le  Mouvement LDP qui veut dire Lumière pour un Développement dans la Paix.  Depuis, il a sorti des communiqués relatifs à certaines situations de la vie dans le pays.

Bien qu’il affichait un semblait de sérénité dans ses relations avec le président de l’ANC, Jean-Pierre Fabre, Ouro-Akpo Tchagnaou n’était vraiment plus en odeur de sainteté dans le parti.

Avec ces événements, l’on se demande, si l’ANC est-elle sur les traces de l’UFC ?

En tour cas , l’avenir nous le dira.

DECISION PORTANT EXCLUSIONS DEFINITIVES

LE BUREAU NATIONAL DE L’ANC :

Réuni en sa séance ordinaire du lundi 17 avril 2023 ;

Vu la décision 11 0 23-01 5/ ANC/ BN-SG du 20 février 2023, portant suspension du camarade OUROAKPO Tchagnaou dans l’exercice de ses fonctions, pour faute lourde ;

Vu le rapport soumis par le Comité Politique, suite à sa réunion en date du 04 avril 2023 au siège du parti à Lomé, en vue d’examiner la suite à donner à la sanction disciplinaire prise à titre conservatoire contre le camarade OURO-AKPO ;

Notant que malgré la sanction de suspension précitée le camarade OURO-AKPO n’a mené aucune démarche auprès des instances du parti en vue de sa réhabilitation •

Notant que bien au contraire, faisant fi de ladite sanction, le camarade OURO-AKPO poursuit sa défiance et ses dérives à l’encontre du parti, notamment à travers une conférence de presse au cours de laquelle il annonce avoir créé depuis novembre 2022, un « mouvement politique » dénommé ‘ ‘Lumière pour le Développement dans la Paix (LDP) », enregistré par le MATDDT en février 2023 •

Considérant qu’il s’agit non seulement d’un acte délibéré, absolument incompatible avec les statuts et le règlement intérieur de l’ANC, mais aussi d’une violation flagrante de la Charte des Partis Politiques dont le MATDDT se fait le complice en acceptant que la même personne appartienne à la fois à 2 organisations politiques différentes.

Considérant que le camarade OURO-AKPO se répand désormais en activités de propagande politique sur les médias et à travers le territoire national en semant la confusion dans l’esprit des militants de l’ANC et en tentant de rallier certains d’entre eux à son ‘ ‘mouvement » ,

Considérant que des militants de l’ANC s’affichent déjà aux côtés du camarade OURO-AKPO, en particulier des responsables fédéraux tels que les camarades APEKEY Assewouwokan (fédération ANC de Vo 4), MOUMOUNI Mouthawakilou (fédération d’Agoènyivé 4), se réclamant du « mouvement LDP » respectivement en qualité de vice-président et de secrétaire général, ainsi que le camarade SEDO Komla Mathias (fédération ANC Adétikpoé) ;

Considérant que le camarade OURO-AKPO a créé un tel mouvement en violation de l’article 6, alinéa 2 des statuts de l’ANC, ce qui constitue un acte de trahison, une faute lourde passible de sanctions disciplinaires ;

Considérant que ce faisant le camarade OURO-AKPO de même que ceux des militants de l’ANC qui le suivent, sont considérés comme démissionnaires et deviennent de facto des adversaires politiques ne pouvant plus être membres du parti ;

2 Prenant bonne note de la recommandation expresse, ferme et unanime du Comité Politique, visant l’exclusion définitive de M. OURO-AKPO ainsi que des militants qui le suivent, pour faute disciplinaire lourde, conformément aux statuts et au règlement intérieur du parti ;

Le Conseil des Sages, dûment consulté et préalablement entendu sur la question, conformément à l’article 41 du règlement intérieur ;

Décide :

Article 1 er :

Pour violation des principes politiques du parti, trahison politique, récidives de propos outranciers et diffamatoires sur le parti et ses membres, attitudes et actes incitant au tribalisme, à la division et au désordre au sein du parti ; pour mise en péril de l’ANC, en intelligence flagrante avec des acteurs intemes complices et des forces et des acteurs extérieurs notoirement hostiles à l’ANC, les personnes dont les suivent sont définitivement exclues de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) avec effet immédiat :

  1. M. OURO-AKPO Tchagnaou
  2. M. APEKEY Assehouwokan
  3. M. MOUMOUNI Mouthawakilou
  4. M. SEDO Komia Mathias.

Article 2 :

Les personnes ci-dessus exclues sont définitivement déchues de leur qualité de membre de l’ANC et ne sont plus membres ni d’aucun organe central, ni d’aucune structure fédérale du parti. En outre, elles ne sont plus habilitées à représenter l’ANC d’aucune manière, ni à agir et à s’exprimer en son nom, ni à utiliser les nom, sigle, emblème et couleur du parti, ni à tenir ou à prendre part à des réunions avec les structures fédérales ou les militants de l’ANC. Elles sont en conséquence, tenues de restituer au parti leurs cartes de membre ainsi que les biens, les matériels et les documents de toute nature en leur possession et appartenant au parti, conformément à l’article 12, alinéa 2ème des statuts.

Article 3 :

Le Secrétaire Général, les Présidents et les membres des bureaux fédéraux de Tchaoudjo, de Vo et d’Agoènyivé sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’application de la présente décision qui sera notifiée à tous les organes du parti ainsi qu’aux intéressés.

Ampliations :

-Cabinet du Président National :

-Vice-Présidents :

-Secrétariat Général •

-Trésorerie Générale :

-Conseillers Spéciaux -Conseiller ch. des Médias -CP Implantation :

-DNC

-JNC :

-Intéressés :

-Fédérations Nat et Internat :

-Affichage :

-Archives •

Fait à Lomé, le 17 avril 2023

Pour le Bureau National de l’ANC

Le Président National

01                                                                

04

08

04

04

01

01

01

01 04 pm

01

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici