Pradeb : 2,2 milliards pour la troisième composante

0
735

Le développement à la base est la base du développement durable. Heureusement, c’est ce qui se fait le mieux au Togo, prenant appui sur les interminables interventions décisives en la matière. L’une d’elles est le Programme d’appui au développement à la base (Pradeb) dont le nom dit assez sur l’objectif poursuivi.

C’est en 2013 que l’Etat a mis en marche le Pradeb doté d’une enveloppe de 07 milliards de francs CFA. La dépense faite explique mieux la chose dont il s’agit : réduire la pauvreté à travers l’appui au développement à la base et la promotion de l’emploi des jeunes.

2,2 milliards pour la troisième composante

« Appui à la promotion de l’emploi des jeunes » renforce les capacités des entrepreneurs par la formation en élaboration des plans d’affaires, en comptabilité de base, en gestion d’entreprises, en gestion du crédit et en technique professionnelle. Elle facilite l’accès aux services financiers grâce à la mise en place d’une ligne de crédit auprès des institutions de microfinance.

Les bénéficiaires sont suivis de la phase d’émergence de l’idée de projet jusqu’à la consolidation en passant par la création de l’entreprise. Au départ, l’objectif était de former 3 750 jeunes en entrepreneuriat, créer ou consolider 1 500 micro-entreprises de jeunes diplômés et artisans.

Formation et financement

De 2013 à 2020, plus de 2,07 milliards de francs CFA ont été investis dans la formation et le financement des micro-entrepreneurs. 1,8 milliard de francs CFA a été octroyé aux agriculteurs, artisans, prestataires de services et commerçants. 3 402 personnes ont été formées sur la durée et 1 202 jeunes ont été financés. Le programme a créé 3 606 emplois.

 Le développement à la base en 2021

Il ne s’est pas affaibli. 19 milliards de francs CFA ont été dépensés à cette fin. Plus de 26 200 emplois durables ont été créés pour les jeunes. La formation des entrepreneurs et l’allocation des microcrédits ont favorisé la création de 11 250 micro-entreprises. 113 infrastructures socio collectives (USP, bâtiments scolaires, marchés) ont été construites.

Les Travaux à haute intensité de main d’œuvre (Thimo) ont engendré la création de 170 000 emplois temporaires. En ce qui concerne les filets sociaux,environ 94 700 élèves ont reçu 14 207 000 repas dans 337 écoles primaires publiques. 60 500 ménages ont eu des transferts monétaires trimestriels estimés à 1,08 milliard de francs CFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici