Togo : Pourquoi le Port de Lomé se porte-il bien malgré la crise sanitaire ?

0
107

Décidément, rien n’empêche le port autonome de Lomé d’ennoblir l’économie togolaise, de créer des emplois, d’augmenter le pouvoir d’achat des travailleurs, de redorer leurs conditions de vie et d’attirer les opérateurs économiques.

On ne vantera jamais assez les qualités de cette infrastructure gigantesque qui a le privilège d’être le seul port en eau profonde de la côte ouest-africaine capable d’accueillir des navires de 3ème génération. Grâce à sa position géographique, il est l’unique port par lequel on peut atteindre plusieurs capitales en un seul jour avec un acheminement des marchandises. Une de ses qualités est la rapidité des formalités administratives qui est la somme des efforts de simplification des circuits. En 2020, année de crise percutante due à la covid-19 et ses effets socioéconomiques indésirables, le port de Lomé s’est transcendé.

Entre 2019 et 2020, le trafic global du port autonome a été haussé de 12%. Il est passé de 22,7 millions à 25,5 millions de tonnes et les importations enregistrées sur la plateforme portuaire ont connu une hausse de près de 15%. Elles sont passées de 6,5 millions à 7,5 millions de tonnes. Quant aux exportations nationales et le transit, une hausse de 3% a été notée. Ils sont passés de 1,28 million à 1,32 million de tonnes.

Evolution soutenue du trafic portuaire

Des données provisoires communiquées par les responsables portuaires permettent de découvrir que les activités de transbordementont bondi annuellement de 12%. Précisément, de 15 millions en 2019, elles sont passées à16,6 millions de tonnes en 2020. Par-dessus tout, une évolution soutenue du trafic portuaire est perceptible au cours des 03 dernières années. De 22,1 millions en 2018, il s’est établi à 22,7 millions en 2019 puis à 25,5 millions de tonnes en 2020.

Un port énergique en dépit de la covid-19

Les chiffres sont expressifs et suffisent pour prouver la résilience du port autonome de Lomé durant l’année 2020, quoique bousculée par la maladie à coronavirus. Il ne serait pas osé de soutenir que la pandémie a constitué de source de motivation pour le port plutôt que d’élément perturbateur. La situation pandémique a positionné le port de Lomé comme une plateforme de repli important pour les puissants bâtiments maritimes, ce qui justifie une fois encore sa capacité de transbordement par excellence pour les pays de la sous-région.

Une riposte socioéconomique résistante

Depuis le début de la crise, la gestion au Togo est un coup de maître. Au 15 décembre 2020, les dépenses effectuées dans la lutte étaient calculées à 107,5 milliards de francs CFA. Dans cette somme, 52,2 milliards ont été consacrés à la relance économique. Depuis le 1er avril 2020, le montant des échéances de crédits reportées pour aider les entreprises est de 18 milliards sans oublier le fonds de relance en faveur des TPMEmis en place en août 2020 avec des crédits allant à 10 millions, pour un taux bonifié de 5%.En fin septembre 2020, les reports ont été accordés à 212 entreprises pour un total de 15 milliards et 1361 particuliers ayant sollicité ces reports avaient trouvé satisfaction pour un montant de 03 milliards.

Le Togo met de toutes ses forces pour alléger les charges fiscales en faveur des PME/PMI. Cela explique sans doute la résilience du pays face à la covid-19 qui est progressivement poussée dans ses derniers retranchements. Jeudi le 11 mars 2021, le Togo, pays dont les actions de riposte sont applaudies ici et là, a débuté la campagne de vaccination contre la maladie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici