Vie chère : Les togolais  devront serrer encore les ceintures

0
400

Le phénomène de la vie chère n’est plus un secret pour personne au Togo. Aujourd’hui, aucun pays au monde n’est épargné.  Et désormais, les dirigierants de chaque pays usent   de leur  devoir pour protéger leurs populations face au phénomène  qui devient chaque difficile à supporter par les plus pauvres.

Au Togo,  à la suite de l’apparition du phénomène de vie lié à la crise mondiale, le gouvernement a pris certaines mesures qui devraient amortir les tensions  apparues  sur le pouvoir d’achat. Ces  mesures qui visent essentiellement à protéger le plus grand nombre de consommateurs, surtout les plus démunis, sont entre autres, la baisse de certaines taxes  sur les véhicules qui servent au transports de marchandises.  Le but de cette baisse étant  de faire en sorte que les prix sur les marchés ne soient pas affectés par la hausse du prix des produits pétroliers. Concrètement, pour un gros poids lourd, la baisse est très forte,  car,  le prix passe de 7000 à 5000, soit environ 30% de réduction.  Par ailleurs, le gouvernement veille à un gel de la plupart des autres tarifs pour limiter l’impact.

 En somme, il s’agit d’un effort ciblé qui prend en compte la nécessité d’un impact le plus large possible,  c’est -à- dire, les capacités du gouvernement et la nécessité d’entretenir notre patrimoine routier qui joue un rôle très capital dans les  activités  économiques.

 Le  gouvernement ayant fait sa part,  reste désormais la part des citoyens, car les jours à venir, selon certains spécialistes,  seront un peu plus compliqués.  D’où la nécessité pour chaque citoyen de penser à serrer la ceinture dans  ses dépenses.

L’on se rappelle de l’appel du président français Emannuel Macron, qui invitait les français à penser à faire des économies en matière de consommation de leur énergie. C’est dire combien les gouvernements du monde ne pourront pas à eux seuls supporter le  poids de la situation de crise généralisée , et qu’il  importe que les populations jouent leur part.

En ce qui concerne le Togo,  il urge désormais que chacun de nous intérroge sa conscience.  Car, il est remarqué que  certains commerçants ne répercutent pas  les allégements effectués par le gouvernement  sur les prix finaux. Ils   maintiennent les habitudes de spéculation,  contribuant à maintenir leurs frères  et soeurs  déjà éprouvés, dans la souffrances, puisque ces derniers  ne pouvent pas accéder aux produits  mis en vente.

 De nos jours, il est claire  que les temps sont en train de changer, s’ils ne le sont déjà, et donc   la vie devient de plus en plus dure partout. Il appartient à chacun de jouer sa partition en toute conscience pour soulager les uns et les autres.  Pour ce faire,  les commerçants doivent faire appel à leur  honnêteté,   leur civisme et  leur  probité morale.

Le gouvernement devrait pour  sa part,  changer de paradigme en matière de contrôle, qui semble défaillant, à chaque décision prise pour soulager les populations, car en toute circonstance, il a le devoir  régalien de protéger les populations.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici