Yark Damehane : ‘Tant qu’ils ne respecteront pas l’ordre ils seront dispersés, c’est prémédité l’incident de Deckon’

0
135

Au deuxième jour des manifestations lancées mercredi par la coalition de l’opposition, les choses ne se sont passées comme d’habitude. A Lomé, alors que la foule venant de trois points de départ devraient rallier le carrefour Deckon (centre ville) pour converger vers la plage-point de chute prédéfini-, les manifestants ont préféré plutôt s’arrêter comme ce fut le cas mercredi.

Face à ce que le ministre de la sécurité a au cours d’une conférence de presse le soir, qualifié d’acte prémédité, les forces de l’ordre ont dû faire usage des gaz lacrymogène pour disperser la foule et dégager la voie.

Faisant le point de cet incident, le ministre Yark Damehane, a évoque une violation des accords par les organisateurs des marches.

L’intervention des forces de sécurité a été menée dans le sens du rétablissement de l’ordre, a-t-il dit avant d’ajouter, que le gouvernement n’a aucune intention d’empêcher ces manifestations si cela se déroulent dans les normes arrêtées de commun accord.

‘S’ils disent, qu’ils vont organiser les marches et chemin faisant, ils veulent faire autres choses le gouvernement prendra toute sa responsabilité’, a déclaré le patron de la sécurité.

Poursuivant les explications le colonel a estimé que ce sont les organisateurs qui ont demandé sciemment aux manifestants de s’arrêter au carrefour au moment qu’eux-mêmes sont restés derrière, ce qui est inhabituel.

‘C’est prémédité. Certains responsables ne sont même pas venus à Déckon. Ces leaders ne sont pas sérieux et ils sont des criminels, ils ne peuvent pas larguer des enfants des gens devant des forces de sécurité et rester derrière. Lorsqu’on engage quelque chose on assume la responsabilité’, a-t-il assuré.

Enfin le ministre Damehane, a appelé les acteurs politiques à ramener les pieds sur terre et éviter de vouloir créer des problèmes là où il n’y en a pas, de vouloir se faire des martyrs alors que personne ne s’intéresse.

Outre Lomé où des incidents ont été signalés, la marche s’est déroulée à Aného, Kévé, Anié, Kpalimé pacifiquement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici